No et moi – Delphine De Vigan

Quatrième de couverture : 

Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Les yeux grand ouverts, elle observe les gens, collectionne les mots, se livre à des expériences domestiques et dévore les encyclopédies.
Enfant unique d’une famille en déséquilibre, entre une mère brisée et un père champion de la bonne humeur feinte, dans l’obscurité d’un appartement dont les rideaux restent tirés, Lou invente des théories pour apprivoiser le monde.
A la gare d’Austerlitz, elle rencontre No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu’elle.
No, son visage fatigué, ses vêtements sales, son silence.
No, privée d’amour, rebelle, sauvage.
No dont l’errance et la solitude questionnent le monde.
Des hommes et des femmes dorment dans la rue, font la queue pour un repas chaud, marchent pour ne pas mourir de froid. « Les choses sont ce qu’elles sont ». Voilà ce dont il faudrait se contenter pour expliquer la violence qui nous entoure. Ce qu’il faudrait admettre. Mais Lou voudrait que les choses soient autrement. Que la terre change de sens, que la réalité ressemble aux affiches du métro, que chacun trouve sa place. Alors elle décide de sauver No, de lui donner un toit, une famille, se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin. Envers et contre tous.


Ma « touche » perso :


Comment une jeune fille de 13 ans précoce mais introvertie se lance à cœur perdu, avec l’aide de son ami,dans une aventure humaine pour sauver une jeune femme délaissé de la société et surtout de sa mère. une histoire qui regroupe 3 personnages cabossées par la vie et pourtant si jeune .. un triste constat du monde dans lequel on vit . La violence, l’alcool, l’abandon, c’est une rude réalité de la vie d’un sans-abris. 
j’ai éprouvé beaucoup d’émotions contraires lors de la lecture de ce livre. Une très jolie découverte, A lire absolument.


Point d’impact :


 » Depuis toute la vie je me suis toujours sentie en dehors, où que je sois, en dehors de l’image, de la conversation, en décalage, comme si j’étais seule à entendre des bruits ou des paroles que les autres ne perçoivent pas, et sourde aux mots qu’ils semblent entendre, comme si j’étais hors du cadre, de l’autre côté d’une vitre immense et invisible. « 


« Celui qui s’assure sans cesse de ta confiance, sera le premier à la trahir. « 


Palmarès de l’AUTEUR:


Delphine De Vigan est un auteur Français et réalisatrice né en 1966. 

-2001, sort « Un jour sans faim » roman autobiographique qui traite du lourd sujet de l’anorexie.Il sera édité sous le pseudonyme Lou Delvig.
-2006, sort « Un soir de décembre » qui obtiendra le prix littéraire Saint-Valentin (je ne connais pas ce prix moua !!).
-2007, « No et moi » aura un énorme succès.  traduit en vingt langues et une adaptation au cinéma a été réalisée par Zabou Breitman, film sorti le 17 novembre 2010.
-2009, sort « Les heures souterraines » récompensé également(Prix des lecteurs de Corse 2010)
-2011 « Rien ne s’oppose à la nuit » couronnée aussi par la critique.
Il remporte 4 prix (Prix du roman Fnac 2011, Prix Roman France Télévisions 2011 Prix Renaudot des lycéens 2011 et  Prix des lectrices de Elle)

 
 Mon Score !
4-5-bis
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s