Bons baisers de Cora Sledge – Leslie Larson

Quatrième de couverture : 

A 82 ans, Cora est obèse, s’autorise un peu trop d’anxiolytiques et fume plus que de raison. Pourtant le jour où ses enfants la placent dans une maison de retraite, c’est l’électrochoc. Bien décidée à ne pas s’attarder dans ce cul de sac, Cora met tout en oeuvre pour reprendre le contrôle de sa vie. Et pour cela, il lui faut affronter un passé trop longtemps tenu secret… Plus qu’un personnage, Cora est une rencontre, celle d’une femme intraitable et souvent irrévérencieuse, celle d’une voix juste et sincère à laquelle on ne peut que prêter l’oreille. Elle nous dit que la désobéissance est souvent le premier chemin vers la liberté, et surtout, qu’il n’est jamais trop tard… Un roman foisonnant d’énergie et d’émotion au plus près des choses de la vie.


Ma « touche » perso :


Ce roman n’est pas sans rappeler le personnage de « Tatie Danielle » du film d’Étienne Chatiliez. Cora Sledge a son franc parler, est têtue et surtout, elle n’est pas tendre avec son entourage. Malgré tout, on arrive à s’attacher à cette femme qui, plutôt que d’affronter les épreuves posées sur son chemin de vie, a préféré les étouffer par l’intermédiaire de petites pilules. 
C’est dans un état de somnolence de droguée que sa famille va la placer dans une institution. Une prison à ses yeux. 
C’est un sujet lourd que Leslie Larson aborde mais l’humour de ce roman, des situations de ces « petits vieux » sont parfois vraiment cocasses.
Cette maison médicalisée lui réserve bien des surprises et c’est sous forme de journal intime que nous allons découvrir LA VRAI Cora ..
Une lecture très plaisante….


Point d’impact :


 » Je lui ai expliqué qu’on m’avait pris mon chez-moi et ma chienne, et qu’on m’avait collée ici pour ne plus s’embêter avec moi. J’ai embrayé sur cette institution qui ne vaut pas mieux qu’une prison, sauf que,pour aller en taule, il faut avoir violer la loi, alors qu’ici, le seul crime qu’on ait pu commettre, c’est d’avoir vécu trop longtemps, de tomber et de se casser une jambe ou d’oublier une casserole de soupe sur le feu.« 


« 
Beaucoup de gens pensent que les vieux sont une bande de zombis desséchés qui n’éprouvent plus aucun sentiment. Bon, eh ben, moi, je peux vous dire que la soif d’amour ne disparaît jamais. Et même qu’elle devient encore plus forte. Nous avons vu beaucoup de choses, traversé des épreuves, et nous nous raccrochons à l’essentiel. Manger, dormir, aimer. Nous n’avons plus de temps à perdre. Nous avons besoin de plus d’amour, d’amour véritable, parce que nous avons moins de distractions qui nous empêchent de réfléchir à ce qui nous manque.« 


Palmarès de l’AUTEUR:


Leslie Larson est une romancière Américaine (Californie). Elle écrit dans un premier temps pour plusieurs magazines, puis se lance dans l’écriture de son premier roman « Connexions ». « Bons baisers de Cora Sledge » est son second roman.



Continuer avec l’AUTEUR:




 
Mon Score !
 
3-5-bis
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s