Le Potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison – Arto Paasilinna

Quatrième de couverture : 

L’inspecteur principal Jalmari Jyllänketo, la quarantaine sportive, est envoyé par la Sécurité nationale finlandaise dans l’ouest de la Laponie pour y enquêter sur un ancien kolkhoze reconverti en une florissante exploitation agricole spécialisée dans la culture biologique d’herbes aromatiques, de sapins de Noël et de champignons, et objet des plus folles rumeurs.

L’inspecteur, promu contrôleur du ministère de l’Agriculture pour l’occasion, découvre peu à peu que les immenses champignonnières installées au fond d’une ancienne mine de fer sont en réalité un camp de travail forcé où la patronne de l’exploitation, une veuve au caractère bien trempé, séquestre de petits et gros malfrats ayant échappé aux griffes de la justice.

Séduit par la philosophie de l’entreprise – et par la fille de la patronne, Sanna –, l’enquêteur s’embarque corps et âme dans cet étrange projet.



Ma « touche » perso :



J’avais entendu beaucoup de bien de cet auteur et le titre du roman m’avait attiré, je me suis donc lancée dans cette découverte Finlandaise. 

Je n’ai malheureusement pas été touché par cette histoire. L’idée est bonne, l’humour n’est pas assez prononcé à mon goût et l’auteur s’embarque dans des explications trop alambiquées sur l’agriculture et les difficultés de sa mise place en Laponie ( par manque de soleil ou de nuit et du climat trop rude, bref !!). Par ma part, n’étant une férue de plantation, et autres préceptes agricoles…cela m’a laissé sur le carreau dès le début du roman. 

On peut retirer une bonne partie des pages de ce roman pour avoir la trame de l’histoire.

Lorsque je lis « Un roman drôle et haletant en forme de réflexion sur l’équité et sur les débordements de la volonté de justice. » je trouve que cela est mensonger !
Je me suis ennuyée lors de cette lecture, je suis donc très déçue ..Mais je ne renonce pas pour autant à cet auteur !

Point d’impact :


 » L’horticultrice glissa son bras sous celui de l’inspecteur principal. Ce dernier trouva le geste un peu étrange, mais après tout il avait souvent marché main dans la main avec ses clients, menotté à eux par le poignet.« 


« L’inspecteur principal avait lui aussi quelques squelettes dans son placard, à quoi bon le nier. Il n’aimait pas y repenser. Dans son enfance, il avait martyrisé le chat de sa grand-mère, qui était mort d’une inflammation de la prostate après qu’il lui avait passé les couilles au goudron. C’était horrible et il le payait maintenant. « 


Palmarès de l’AUTEUR:

Arto Paasilinna est né en 1942 en Laponie (Finlande).

Il est l’auteur de nombreux romans (trente-cinq à mi-2014) qui ont été traduits en plus de vingt-sept langues (dont quinze en français à mi-2014).Paasilinna est un des écrivains finlandais les plus connus dans le monde.


Continuer avec l’AUTEUR:


Ayant écrit beaucoup de romans, je ne postes que les romans traduits en Français à suivre !



 

 




 






Mon Score !




Publicités

6 comments

  1. Ba de rien ma Foumette :p !!! je pense réellement que ce n'est pas son meilleur roman … On m'a conseillé « La douce empoisonneuse », « Petits suicides entre amis » ou « Le lièvre de Vatanen » …Bien évidement le seul que j'ai encore dans ma PAL ne fait pas parti de la liste 😦

    J'aime

  2. Oui comme tu dis Marie. C'est la mode des titres longs et farfelus. Cela dit les romans de cet auteur ont la réputation d'être un brin déjanté.
    Moi cela ne pas plu…je assez déçue car j'attendais autre chose .
    cela étant,Merci pour ton petit mot

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s