La ferme du crime – Andrea Maria Schenkel


Quatrième de couverture : 

Toute une famille fut assassinée en 1920 dans un hameau en Bavière. L’affaire n’a jamais été résolue. Andrea Maria Schenkel, à la manière de Truman Capote dans De sang froid, combinant plusieurs témoignages, reprend cette sinistre histoire pour la placer dans les années 1950. Vaches qui s’agitent à l’étable, vent qui balaie les flocons, coins sombres derrière les granges, brouillard pesant… Tous les ingrédients de l’inquiétude sont là, dans une région catholique très dévote, sur fond d’Allemagne imprégnée de désastre. La ferme de Tannöd représente un gros capital, convoité par beaucoup. Un soir, c’est le massacre. Plusieurs personnes pouvaient avoir envie de tuer ou des proches de se venger. Hanté par les voix des témoins – instituteur, curé, voisin… – le lecteur referme le livre avec un coupable quasi certain, mais le malaise perdure, parce que là-haut, à Tannöd, les rancœurs sont vives, les relations entre les individus basées sur la haine et le désir.

 



Ma « touche » perso :


L’auteur va reconstituer un fait divers de 1920 en le plaçant dans les années 50. Je ne comprends pas trop cette démarche, à part qu’elle maîtrise surement mieux la seconde guerre mondiale que la première. Et vu les références au climat d’après guerre ( et anecdotes avec les prisonniers)  cela me conforte dans ma théorie.


L’affaire n’a jamais été résolue mais pourtant l’auteur nous donne un meurtrier donc nous pouvons en déduire qu’elle s’est basée du drame pour romancer son histoire, car ce roman n’a été écrit qu’en 2006.

J’ai aimé me retrouver dans la peau de « l’enquêtrice ». nous avons des chapitres où nous suivons les membres de la famille assassiné (avant le drame) et des chapitres d’interrogatoires des membres de la communauté (post drame).


L’auteur ne nous tient pas vraiment en haleine mais pour autant, elle nous immerge bien dans la campagne profonde, sa population croyante et la dure vie d’un paysan de l’époque.

L’écriture est fluide et le lecture pas désagréable.


Point d’impact :


« Pourquoi quelqu’un tue tout le monde ? Pourquoi il tue ce qu’il aime ? Anna, on ne peut tuer que ce qu’on aime.

Tu sais toi, Anna, ce qui se passe dans la tête des gens ? Tu le sais ? Est-ce que tu peux voir dans les têtes, dans les cœurs ? Moi, je suis resté enfermé toute ma vie, enfermé.Et tout d’un coup, un nouveau monde s’ouvre à moi, une nouvelle vie. Tu sais ce que c’est ? « 

« J’ai passé le premier été d’après-guerre chez des parents éloignés, à la campagne.
Au cours de ces semaines, le village m’était apparu comme un îlot de calme. L’un des derniers lieux épargnés par cette violente tempête que nous venions de traverser.
Des années plus tard, alors que la vie était revenue à la normale et que cet été n’était plus qu’un heureux souvenir, j’ai retrouvé mon village dans les pages d’un journal.
Il était devenu le « village meurtrier » et , dès lors, je n’ai plus cessé de penser à ce qui était arrivé.
En proie à des sentiments mêlés, j’ai décidé de m’y rendre à nouveau. Ceux que j’y ai rencontrés ont accepté de me parler du crime. De parler à quelqu’un d’à la fois étranger et familier. Qui ne resterait pas, qui écouterait puis repartirait comme il était venu. « 



Palmarès de l’AUTEUR:

Andrea Maria Schenkel est née en 1962 en Allemagne.


Son premier roman La Ferme du crime (Tannöd), 2006, a été adapté au théatre en Autriche et en Allemagne. Les droits cinématographiques ont été acheté par un studio allemand.

Son second Roman, Un tueur à Munich : Josef Kalteis ( Kalteis), a été publié en Allemagne en 2007. Parut en 2009 en France.


Sur cinq romans écrit seul trois sont traduits en Français aujourd’hui.

Schenkel est lauréate du « Deutscher Krimi Preis » à deux reprises (en 2007 pour Tannöd et en 2008 pour Kalteis) et du « Friedrich Glauser-Preis » en 2007.


Continuer avec l’AUTEUR

 



Mon Score !

3-5-bis

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s