Les mille et une gaffes de l’ange gardien Ariel Auvinen – Arto Paasilinna

Quatrième de couverture : 

On l’ignore, mais chaque année, dans l’église de Kerimäki en Finlande, a lieu un séminaire de formation des anges gardiens. Cinq cents d’entre eux y sont réunis et, en moins d’une semaine, l’ange Gabriel et ses assistants ont la lourde tâche de leur apprendre à protéger un mortel et à le guider sur le droit chemin. Parmi les célestes apprentis se trouve Ariel Auvinen, ange aussi zélé que maladroit. Après sa formation théorique, Ariel est passé aux exercices pratiques. Pas très concluant : après avoir guidé sa protégée, une vieille dame un peu bigote, vers le bar local où elle s’est consciencieusement saoulée, il s’est essayé aux acrobaties aériennes, mais avec des ailes de dix mètres d’envergure ce n’est pas gagné ! On lui confie toutefois un mortel : Aaro Korhonen, homme en tous points respectable et capable de s’occuper seul de ses affaires. Même un ange aussi maladroit qu’Ariel Auvinen ne parviendra sans doute pas à semer la pagaille dans sa vie, et encore moins à l’exposer aux tentations du démon. C’est du moins ce que croit l’ange Gabriel. 

 



Ma « touche » perso :


Après la déception de ma lecture de cet auteur « 
Le Potager des malfaiteurs ayant échappé à la pendaison », je voulais absolument relire un livre de cet auteur (pas têtue la fille hein!). Il est vrai qu’on m’en a conseillé certains et celui n’en faisait pas parti mais il avait la très grande qualité d’être déjà présent dans ma PAL ! Donc en route ma fille c’est parti …

Alors, on s’arrête sur la couverture car rien que là je suis bidonnée !! Un ange comme ça, moi je prends la fuite ………..Le nœud de papillon et sa petite auréole je trouve cela assez flocklo surtout avec le Marcel !!

Ensuite j’aime beaucoup l’idée d’un séminaire pour apprendre aux nouveaux anges à faire le « bien ». L’Ange Gabrielle en conférencier me plaît beaucoup. De plus qu’on prenne les hommes d’Eglise pour les travaux pratiques, j’avoue c’est bien pensée.

Que les anges gardent leurs tares d’humain est plutôt pas mal non plus, on est bien loin de l’Ange idéalisé ! Mais là, notre ange est particulièrement catastrophique … Il enchaîne les bourdes de façon spectaculaire.

Un roman avec un humour cinglant qui nous fait passer un très bon moment. Des gags en cascade. Un bon bouquin  entre-deux pavés. Il peut être recommandé en déstressant !


Point d’impact :


« 
Le sacristain, le maître de chapelle et même le pasteur de l’église de Kerimäki servaient de cobayes, car ils étaient en général toujours sur place. On leur faisait faire différentes choses, dont certaines auxquelles ils n’auraient jamais pensé d’eux-mêmes. Le maître de chapelle fut ainsi poussé, par exemple, à fredonner des chansons paillardes, et le sacristain à faire la quête sur le parvis auprès des passants, alors que c’était un jour de semaine.« 

« Il perdrait en tout cas la face, ce qui est plus grave au ciel que sur terre. Un ange ne peut pas se suicider.
« 


Palmarès de l’AUTEUR:



Arto Paasilinna est né en 1942 en Laponie (Finlande).
Il est l’auteur de nombreux romans (trente-cinq à mi-2014) qui ont été traduits en plus de vingt-sept langues (dont quinze en français à mi-2014).Paasilinna est un des écrivains finlandais les plus connus dans le monde.


Continuer avec l’AUTEUR:

Ma chronique pour ce roman

 

Mon Score !

3-5-bis
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s