A mélie, sans mélo – Barbara Constantine


Quatrième de couverture : 

Mélie, soixante-douze ans, vit seule à la campagne. Sa petite-fille, Clara, vient pour la première fois passer toutes les vacances d’été chez elle. La veille de son arrivée, Mélie apprend qu’elle a un problème de santé


Elle verra ça plus tard. La priorité, c’est sa Clarinette chérie ! Mélie, le mélo, c’est pas son truc. Elle va passer l’été (le dernier ?), à fabriquer des souvenirs à Clara. Des rigolos. Comme regarder pousser les bambous en écoutant la Traviata, chanter sous la pluie des chansons de Nougaro, goûter les mauvaises herbes qui poussent le long des chemins. 

Il y a aussi… le vieux Marcel qui va apprendre à Clara à faire de la mécanique, Fanette, sa mère, qui va lui trouver un beau-père ; Bello, son parrain, qui va agrandir sa bande de filleuls musiciens. Et puis, comme la vie est vraiment dingue des fois, il y a Mélie quoi va enfin rencontrer le grand amour… 

Cent cinquante ans à eux deux ? Mais quand on aime, on ne compte pas

 




Ma « touche » perso :


Barbara Constantine est décidément très forte pour vous raconter des histoires où une profusion de sentiments explose !!!! 
Elle marie avec intelligence les différences générationnelles avec délice. Et puis ces romans ont une odeur de champs, de fleurs, de liberté, d’espace !
Une lecture fluide, légère presque aérienne, on ne voit défiler les pages.

Mélie est une dame de 72 ans qui va recevoir pour les 2 mois de vacances sa petite fille Clara. Mais Mélie n’est pas une mamie ordinaire, elle souhaite que se soit le plus merveilleux des étés car elle est susceptible de ne plus être là l’année prochaine…72 ans tout de même !! On ne peux pas Dire que Mélie a eut une vie heureuse mais elle a su prendre les petits bonheurs de la vie. Son plus grand, reste tout de même Fanette sa fille !! 

Autour d’elle on trouve Marcel, ancien résistant bougon et de très fort de caractère !! Qui reste très attachant.

Un roman merveilleux, qui vous donne envie d’être vieux, cela est incroyable..

je le conseille aussi celui-là 😉

Point d’impact :

« 
Elle se dit quelle n’a pas grand-chose à léguer. Pas de fortune, pas de biens. Mais elle connaît la force de la patience. Et puis surtout regarder, écouter, sentir… Alors, elle voudrait lui apprendre tout ça à Clara.« 

« 
Si j’avais été résistante comme toi, pendant la guerre, eh bien j’aurais aimé le raconter à mes petits enfants. Pour qu’ils sachent que c’est possible de résister… qu’on peut résister à tout. Aux nazis, à l’injustice, aux politiciens, à la maladie, à la bêtise… à tout ! Parce que, les enfants, ils vont peut être finir par croire ce qu’on dit partout… que tout est foutu, qu’il n’y a plus rien à faire, qu’on doit tout accepter tel quel, courber la tête, être des moutons…« 


Palmarès de l’AUTEUR:


Barbara Constantine est un auteur Français né en 1955.


  • Prix Charles-Exbrayat 2010 pour Tom, Petit Tom, Tout Petit Homme, Tom
  • Prix Marguerite-Audoux 2013 pour Et puis, Paulette…
  • « Choix des libraires » 2013 pour Et puis, Paulette… au Livre de Poche


Continuer avec l’AUTEUR:

 
 

 

Roman jeunesse
Mon Score !

4-5-bis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s