Tromper la mort – Maryse Rivière

Quatrième de couverture : 

Pas assez d’eau pour noyer un homme, pas assez de bois pour le pendre, pas assez de terre pour l’enterrer… Rattrapé par l’âpreté de l’Irlande, le libraire de Montmartre pourra-t-il échapper à son destin ? Traqué par les polices française et irlandaise, son spectre se fond dans les tourbières, se confond aux brumes, se morfond dans les pubs… Ombres et lumières des légendes celtiques, mystères de l’âme irlandaise, au coeur de l’action policière…

 




Ma « touche » perso :

Tromper la mort est un roman qui défile entre vos mains sans vous peser. Sa lecture est facile à tel point que vous tournez les pages sans vous en rendre compte. votre immersion est totale!

Pourtant, il n’a rien d’extraordinaire! l’histoire est classique me direz vous. Un sociopathe arrive à fuir en Irlande en se faisant passer pour mort. Après deux ans, on retrouve ses traces sur des scènes de crime.Alors commence le jeu du chat et de la souris !

J’ai aimé les descriptions des décors,l’atmosphère particulière des contes et légendes d’Irlande ( ce pays qui m’attire tant historiquement que géographiquement). J’ai aimé les références aux poètes et écrivains Irlandais. J’aime particulièrement le poète William Buttler Yeats dont on parle à plusieurs reprises.
J’ai aimé aussi que l’histoire de L’Irlande se mêle à cette enquête, car cette île ne serait pas se qu’elle est sans son passé entre les Anglais et l’IRA. Climat qui donne une certaine pesanteur au roman.

L’auteur ne s’encombre pas trop de la psychologie des personnages, nous sommes balancé directement à la fin des événements parisiens, d’ailleurs très peu traités dans ce roman. Tout débute sur une fuite. On pourrait très bien croire que c’est le deuxième tome d’une série. Et pourtant cela ne gène en rien sa lecture.

L’écriture est direct, il n’y a pas un passage superflus. Du coup il y a un dynamisme digne des grands romans !
J’ai passé un très bon moment au milieu des tourbières d’Irlande.

Point d’impact :

« 
L’histoire de l’ Irlande lui paraissait sombre comme la Guiness, seule la saga des auteurs irlandais le touchait, au point de se demander comment un si petit pays avait pu féconder tant de conteurs,et pas moins de quatre prix Nobel de littérature.« 

 » 
En tuant, il ne cherchait pas la jouissance érotique, mais un sentiment de domination totale qui le mettrait à égalité avec Dieu. Seul le sacrifice interdit lui procurait le plaisir extatique, nourrissait son illusion de vivre plus intensément. Impression fugace, mais reproductible à l’infini.« 


Palmarès de l’AUTEUR:


Maryse Rivière est un auteur Français née en 1956 .


  •  Nouvelles du ciel, Deux de ces nouvelles ont obtenu le premier prix (nouvelle fantastique et nouvelle à thème) au concours littéraire Le Scribe d’Opale de Fos-sur-Mer. 
  • Sous le signe de la Souris ( prix du Goéland masqué 2009)
  • Le Roman de Gournay
  • Le Fracas des hommes, avec Bernard Marc
  • Tromper la mort (prix du Quai des Orfèvres )


Continuer avec l’AUTEUR:

 
 

 

Mon Score !
4-5-bis


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s