Haut-le-Choeur – Gaëlle Perrin-Guillet

Quatrième de couverture : 

Alix Flament, journaliste à Chambéry, travaille sans conviction sur un article relatant les mésaventures sexuelles d’un candidat à l’élection présidentielle française.
Six ans plus tôt, elle était une spécialiste reconnue des affaires criminelles. 
Jusqu’à ce qu’elle publie un livre d’entretiens avec la pire tueuse en série que le pays ait connu depuis le XIXe siècle, ouvrage dont elle ne se remettra pas et qui marquera la fin de sa carrière dans le domaine des faits divers.
L’évasion sanglante d’Éloane Frezet redonne vie aux cauchemars qui la hantent depuis ses dialogues hallucinés avec la meurtrière. Mais seule Alix la connaît suffisamment pour tenter d’aider la police à la traquer.
C’est sans compter que la meurtrière, loin de se terrer, espère bien tenir sa promesse de terminer l’oeuvre mortelle qu’elle a dû interrompre lorsqu’elle se trouvait derrière les barreaux…

Ma « touche » perso :

Ce roman m’a transporté. Je me suis laissée bercer par l’auteur. Passant entre les mains d’une journaliste, d’un flic, d’une victime et même de l’assassin. Et j’ai aimé progresser dans cette enquête à travers les yeux de chacun !

Eloane Frezet est une tueuse en série, intelligente et calculée. Cela m’a permit de m’interroger sur les femmes serial killer. Car autant je connais les noms de certains hommes mais pas de femmes. Et voila ce que j’ai trouvé :

« Il existe environ une cinquantaine de femmes tueuses en série « célèbres » (ayant agi seules). Il existe au minimum 800 tueurs en série masculins « célèbres »… et des milliers peu connus. « 

Alors deux solutions s’imposent, soit il y a effectivement beaucoup moins de femmes tueuses , soit elles sont beaucoup plus méthodiques et intelligentes pour ne pas se faire attraper.

Eloane fait partie de ces femmes qui n’aurait pas du être interpellé, puisqu’elle n’a jamais fait d’erreur. Voila le type de tueur dont on a affaire dans ce roman ! 

Et puis, il y a cette grande question, jusqu’où iriez vous par amour? seriez vous prêt à tuer ?? Difficile de répondre à ça …

L’enquête évolue sur le présent mais aussi sur la réouverture d’un vieux dossier. On s’interroge, on suppose et on lit pour savoir ….

Le seul petit point qui me manque dans cette lecture, et qui par sa construction ne peut être autrement, c’est que du coup je ne me suis pas attachée à un personnage, à avoir peur avec lui. Alors c’est contradictoire, me direz-vous, car j’ai aimé que chaque chapitre soit vu d’un œil différent mais en contrepartie je ne fais pas qu’un avec un personnage . Du coup le petit macabre d’Eloane avec Alix, on le sait, on le lit mais on le vit un peu moins que si on avait eut qu’un seul protagoniste.

Cela dit cela reste un très bon thriller, que je conseille !!

Et puis pourquoi les femmes rousses sont elles toujours des femmes magnifiques ??? là c’est la brune qui parle 😉


Point d’impact :

«  
Et si elle avait raison ? Si au fond de chacun de nous résidait une poussière d’animalité capable de nous faire commettre les pires folies sous l’influence du déclencheur le plus vieux du monde : l’amour ?« 

Palmarès de l’AUTEUR:

Gaëlle Perrin-Guillet est secrétaire de mairie le jour et auteur de thriller la nuit. 

Depuis toujours amatrice de romans noirs, elle s’essaie à l’écriture en 2000. 

Après deux romans auto-publiés (« Le Sourire du diable » en 2010 et « Au fil des morts »en 2011), elle participe à deux recueils des « Auteurs du noir face à la différence » (en 2012 aux éditions JIGAL puis en 2013 à L’atelier Mosesu).

Haut-le-cœur (2013) est son premier roman publié aux Editions Rouge Sang et reçoit le Prix du Polar 2014 Dora-Suarez

Mon Score !

4-5-bis
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s