La Compassion du Diable – Fabio M. Mitchelli

Nouvelle expérience pour ce blog …une fois par mois, vous aurez un regard croisé de la lecture d’un roman ! Entre un invité et moi-même. Attention, c’est parti …

                                       
               



 Quatrième de couverture : 

1963 – Une nuit dans l’Ohio… impulsive.
Suivront des corps, dans des barils en plastique.
1981 – Deux enquêteurs, hantés par leur passé.
Le cannibale de Cleveland… et vous.
Votre compassion… celle pour le diable.


Si on se présentait…..


Samantha : Samantha, mère célibataire et active. Et lectrice…


Moi :  Stéphanie, la fameuse lectrice à visée ! Si vous êtes un habitué du blog vous devez commencer à me connaître à travers mes lectures 😉 Sinon eh bien quoi vous dire, grande lectrice depuis mon plus jeune âge, mariée, maman de 2 beaux enfants et propriétaire d’un chat, cochon d’inde et poissons …Grande famille quoi !!


Pourquoi ce livre?

S : 
Pourquoi ce livre ?… « Le bouche à oreille » a bien fonctionné, enfin le clavier via la toile. J’avais bien aimé mes précédentes lectures de cet auteur. Un tel engouement autour d’un livre en général ne me donne pas envie de le lire (Pareil pour les films hein, d’ailleurs je n’ai jamais vu Le grand bleu…Et d’autres aussi), mais ayant déjà lu l’auteur je n’ai pas eu peur d’être trop déçue.

M :  Tout simplement parce qu’il était dans nos PAL communes. J’étais assez indécise par la lecture de ce roman, car j’ai entendu du bon (même très bon) et du mauvais .. Généralement ce n’est pas cela qui m’arrête mais du coup d’autres livres passent avant ! C’était donc l’occasion d’y aller.
 
L’auteur est-il un illustre inconnu pour vous ou au contraire un fidèle de votre bibliothèque ?

S : 
Fidèle, fidèle, je n’en ai que 3 de l’auteur (dont un écrit à 4 mains), mais je trouve la lecture de ses livres plaisante, bien que ce soient vraiment des livres durs.

M :  On ne peut pas dire que c’est un illustre inconnu car je le suis sur les réseaux sociaux, je suis donc au fait de ses actualités ! Par contre c’est le premier roman que j’ouvre et c’est le seul de ma biblio.
 
En un mot, votre ressenti …

S
En un mot seulement ?

M :  Mitigé
 
Et si on devait approfondir en quelques lignes.

S
Un polar dense dans l’horreur des faits surtout quand l’on sait que c’est inspiré de faits réels et dérangeant dans l’omniprésence de l’odeur. J’ai beaucoup aimé, même si j’ai su très vite qui était qui.

M :  Je n’ai pas accroché sur la construction du roman en chapitres trop court, cela devrait être un bon point pour le dynamisme, mais ils s’arrêtent subitement. Du coup, cela traîne en longueur et épuise le lecteur. On passe d’une époque à une autre, par moment c’est déroutant. Et malgré quelques tentatives de l’auteur, nous connaissons le nom du criminel très tôt. Maintenant, si nous prenons un peu de distance, l’écriture est fluide, les descriptions macabres, le climat est noir, très noir. 
 
Serait-ce un livre que vous conseillerez ?

S 
Oui certainement, mais je choisirai à qui le conseiller. Pas à ma mère par exemple

M :  Si je dois le conseiller, je le ferai en prévenant que la trame de l’histoire peut ne pas convenir à tout le monde. 
 
Quel titre auriez-vous donné à ce livre si vous en étiez l’auteur ?

S : 
Le cannibale de Cleveland (je crois que c’est déjà pris) ou L’odeur du diable.


M :  …….. Le syndrome du jumeau perdu .. mouais pas terrible !!  je sèche …

 
De l’importance du titre ?
 
S : Le titre doit m’accrocher, c’est un des premiers critères dans mon choix des livres. Et là !  L’antinomie entre les mots « compassion » et « diable » est une bonne accroche à mon avis.
 

M : Il est vrai qu’un bon titre, comme une couverture d’ailleurs, est la porte ouverte sur un roman. Celui-ci est on ne peut plus énigmatique … Très accrocheur !

 
Que pensez-vous de la couverture du roman ? est-elle bien choisie ?

S : 
Oui je trouve, le fond bleu est attirant et le crane presque en filigrane que l’on ne voit immédiatement est énigmatique.


M :  Ne voyant pas d’autres choix, je dirai oui. Cela dit je ne l’a trouve pas particulièrement belle (cela dit la beauté dans ce roman …heu comment dire…je ne pense pas que cela soir représentatif)



Disons que vous êtes avec l’auteur, fauteuil, café…L’ambiance parfaite pour des petites confidences. Vous êtes bien. Vous lui parleriez de quoi ?

S : 
De son choix des sujets abordés dans ses livres, n’aimerait-il pas écrire sur des sujets moins durs, moins noirs, moins sordides ? Et ce qui l’a amené à ces sujets.

M :  J’aborderai la question des recherches sur le cannibalisme et les conséquences de celle-ci sur le métabolisme de l’Homme. Et également, Pourquoi faut-il que tous les flics se trimbalent une vie de merde dès la naissance? 


Le mot de la fin à l’invité du blog …

S : 
Stef, je suis ravie que tu aies pensé à moi pour ce deuxième volet de la chronique à 4 mains sur ton blog. Et surtout continue ! Tes choix de lectures sont souvent très proches des miens, ou alors tu me fais ajouter des lignes et des lignes de titres sur ma liste à lire, et j’aime ça !
Publicités

6 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s