Eno, la chasse aux rastacs – Sébastien Bailly




Quatrième de couverture : 

Eno a grandi dans un monde où toutes les décisions sont prises à pile ou face. Alors qu’il entame son apprentissage de chasseur de rastacs, il se trouve plongé dans un longue quête. Il découvrira des réalités insoupçonnées, sur le monde qui l’entoure comme sur lui-même.





Ma « touche » perso :

Ce roman m’a gentiment été offert par le site communautaire Babélio et dédicacé par l’Auteur. Je le remercie pour cette petite attention. 

Lorsque l’on regarde un peu les remerciements, on voit que ce roman est parut grâce à la contribution de 42 personnes qui ont participé aux frais. Un chouette projet soutenu par des personnes ont eut raison d’y croire …

Ce roman Jeunesse m’a attiré par une couverture pleine de promesse d’aventures (bravo à l’illustrateur). Et effectivement, on n’est pas déçu. 

Eno est un gamin de 10 ans qui a déjà sa vie toute tracée puisqu’il doit apprendre le métier de son père « chasseur de rastacs »(Les Rastacs sont des bestioles gênantes ! je ne rentre pas dans les détails car se serait dommage d’enlever cela au livre !) . Ah mais tout n’est jamais simple, car voila notre jeune ami à la poursuite d’un Rastac géant qui a kidnappé sa jeune amie.  Donc, Eno n’est au bout de ses peines, une aventure plus grande l’attend ! Pleine de découverte.



Comme dans toute civilisation, ici il y a un dieu ou plutôt une croyance. Tout est décidé par la Pièce. Chaque décision est prise selon le code de pile ou face. ( on se demande d’ailleurs si chez nous aussi, tout là haut, on nous décide pas quelques petites lois comme ça ..bref je m’éloigne du sujet ..)

Ce roman est très bien écrit, vous êtes vite pris dans les méandres de ce monde de castes, un peu style médiéval. Une sorte de quête initiatique en clair … bon un seul regret, la petite carte au début de roman, j’aime bien les cartes, moi, Monsieur Bailly !!! et là y’en a pas.

Donc je résume un roman pour les grands enfants ou les petits adultes, ou les petits enfants et les grands adultes, ça marche pareil 😉 tout le monde peut le lire …


Mon Score !

4-5-bis



Palmarès de l’AUTEUR:

Sébastien Bailly a été journaliste pendant une douzaine d’années, écrivant notamment dans Libération et dans Télérama.

Il est l’auteur de Jouez avec les mots (Eyrolles, 2003), Le Meilleur des jeux de mots (Mille et une nuits, 2006) et Le Meilleur de l’absurde (Mille et une nuits, 2007).

Sébastien Bailly est également formateur en école de journalisme, auteur de catalogues pour la grande distribution, blogueur professionnel, conseiller en communication en ligne, amateur de bonne cuisine… Il milite passivement, mais régulièrement, pour la sauvegarde du surtitre en milieu hostile. 











Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s