Yeruldelgger – Ian Manook

Quatrième de couverture : 

Cinq ans plus tôt, Kushi, la fille de l’inspecteur Yeruldelgger a été enlevée et assassinée pour l’obliger à abandonner une enquête sur la corruption liée au rachat des terres de la steppe mongole. 

La découverte du cadavre d’une autre fillette va le replonger dans les mêmes tourments. Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète. 

Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings. 

Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir. Peu à peu, sans pitié ni pardon…


Ma « touche » perso :

Attention, installez vous confortablement..Prenez une ou deux couvertures, car on change de climat. Là où je vous emmène il fait froid. On est au cœur des steppes de Mongolie. Respirez cet air pur, regardez ce soleil qui vous cuira la peau….Vous allez faire des rencontres absolument extraordinaire, vous êtes prêts ??? c’est parti …


Yeruldelgger (ne me demandez pas de prononcer son nom ni de l’épeler de tête hein j’en suis incapable !!) voila notre héro, notre flic. Enfin héro … il frôle les limites, non que dis-je, il les dépasse largement des fois. ces méthodes sont « radicales ». Cet homme a souffert, il souffre encore et n’a pas peur de souffrir toujours …. comment prévoir ses réactions? Alors que votre raison vous donne la voie de sagesse, la sienne n’est que colère ! D’ailleurs, il s’interdit d’avoir toute forme de sentiment qui pourrait l’apaiser. Bref, c’est impossible, il ne fera que de vous surprendre. 

Avant de vous dire tout le bien que je pense de ce roman, je dois tout de même mettre le doigt sur un élément qui m’a embêté. Pourquoi avoir mis le nom de la marque de smartphone et tablette numérique ??? et cela à plusieurs reprises … J’ai un peu eu le sentiment de me retrouver dans la film ‘The Truman Show » ..Voila, cela m’a gêné, c’est dit …c’est un détail par rapport au reste donc passons à autre chose !

Le petit « plus » de ce roman : Les titres de ses chapitres !!! j’adore l’idée de prendre la dernière phrase ou fin de phrase du chapitre à lire…

« – Nous avions des espaces immenses, des coutumes et des légendes séculaires, et regarde ce que nous sommes devenus ! 
– C’est ce que la vie a fait de nous ! soupira la femme.
– Non, c’est faux, la vie ne fait rien de nous. La vie, c’est nous qui la faisons, à coups de renoncements, peurs, abandons, tricheries, colères ! »


Outre le fait d’être complètement dépaysé et d’apprendre pleins de trucs sur les us et coutumes de cette partie du monde, on est très vite embarqué dans cette double enquête! Les personnages sont attachants ( avec une préférence pour le jeune et surprenant Gantulga ). J’ai souffert, sourit, été horrifié avec eux. Même les chamanes donnent un cachet à cette histoire (et pourtant je ne suis pas friande de ce genre d’explication un brin mystique). 

Je ne dévoilerai rien (la quatrième de couverture est déjà là pour vous allécher !) mais je peux vous garantir que les 630 pages (version livre de poche) vont défiler dans vos mains. Alors, laissez vous tenter, chevauchez un étalon ou un quad et partez à l’aventure en compagnie de Monsieur Manook. Je vous garantie qu’à aucun moment vous allez vous ennuyer. 


Mon Score !

4-5-bis



Palmarès de l’AUTEUR:

Journaliste, éditeur et écrivain français.

De son vrai nom « Patrick Manoukian », il écrit soit sous son nom, soit sous différents pseudonymes:
Paul Eyghar (polegar signifie en brésilien « Faire du stop »), Ian Manook

Il a reçu le Prix Gulli 2012 pour son roman « Les Bertignac – Tome 1: L’homme à l’œil de diamant » (Ed. Hugo et Cie) signé sous le nom de Paul Eyghar

Sous le nom de Ian Manook, il écrit des polars qui se passent en Mongolie (« Yeruldelgger », « Les temps sauvages »).


Yeruldelgger a reçu le grand prix des lectrices Elle , Prix SNCF du Polar 2014 et Prix Quai du Polar 2014.

Publicités

6 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s