Un temps égaré – Marie-Laure de Cazotte

 Quatrième de couverture : 

À la suite d’une crise de démence, consécutive à la tentative de suicide de l’une de ses maîtresses et du départ de son épouse, Eric Meyer, un homme d’affaire égoïste, odieux et cocaïnomane, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique. 

Ses confrontations avec des patients et dialogues avec un psychiatre, le docteur Robert Kaplan, le poussent à révéler une mémoire parentale, ancienne et douloureuse, qui coïncide avec celle du médecin. 


Or, si le premier a tenté d’éradiquer le passé de ses parents, au risque de la folie, le second en a fait un instrument de sagesse et de connaissance de soi et des autres. 

Très intelligemment construit, subtilement drôle, ce roman qui frôle le thriller psychologique, nous fait découvrir la multiplicité des méthodes qu’a l’être humain d’utiliser ou de subir, de manière consciente ou non, son passé familial et de tenter d’échapper à lui-même. 
Au centre de ce « temps égaré », l’hôpital psychiatrique est le lieu de toutes les expériences et de toutes les renaissances.
Un temps égaré est un livre qui fait du bien ; un baume qui enseigne que la relation à l’autre reste, et quel que soit le degré de l’égarement, est toujours possible.



C’est notre fameux RDV d’un regard croisé d’un roman ! Entre un invité et moi-même. Attention, c’est parti …Un grand merci à Denis (blogeur) !

Si on se présentait…..


Denis : dévoreur de livres nocturne mais aussi diurne, jai la chance davoir besoin de très peu de sommeil. Je partage mes lectures sur le blog leslecturesduhibou.blogspot.fr. Maintenant vous savez la raison d’être de ce hibou!

 


Moi :  Stéphanie, eh bien oui je n’ai pas changé de prénom ! Si vous êtes un habitué du blog vous devez commencer à me connaître à travers mes lectures 😉 Sinon eh bien quoi vous dire, grande lectrice depuis mon plus jeune âge, mariée, maman de 2 beaux enfants et propriétaire d’un chat, cochon d’inde et poissons …Grande famille quoi !!


Pourquoi ce livre?

D : Quand tu mas proposé cette chronique à deux voies et que tu mas proposé ce livre jai tout de suite été attiré par la 4 ème de couverture. Jaime beaucoup les romans psychologiques donc banco!


M :  J’avais très envie de le lire. Je me suis dit qu’il pourrait plaire à Denis, donc je lui ai proposé ce roman. Il m’a dit oui !!! un homme qui dit OUI tout de suite cela pourrait être louche, mais une femme sait se taire parfois …..
 
L’auteur est-il un illustre inconnu pour vous ou au contraire un fidèle de votre bibliothèque ?

D : Lauteur était jusqu’à maintenant une illustre inconnue pour moi. Merci à toi de me lavoir fait découvrir.


M :  Totalement inconnu ! Pour être tout à fait honnête, je ne me souviens même plus comment ce roman est arrivé jusqu’à moi. Mais ce que je sais c’est qu’il a été noté dans ma longue liste. 
 
En un mot, votre ressenti …

D : Par esprit de contradiction jutiliserai deux mots : angoissant et passionnant


M :  Tatiana de Rosnay a donné le mot Émouvant ! je le garde ..
 
Et si on devait approfondir en quelques lignes.

DJai aimé tout le côté psychologique du livre, la description de la crise délirante, la recherche des causes de la chute, les rapports entre patient et psychiatre. Un roman comme je le disais tout à lheure passionnant et angoissant. Jy ai malgré tout trouvé des longueurs.


M :  C’est le premier roman de l’auteur. Je suis impressionnée car ce roman est délicieusement abouti. Et nous procure une multitude d’émotion. Le personnage principal, Eric Meyer, est un type odieux, exécrable, abject ..On peut trouver une ribambelle de mot qui le défini. Et pourtant, malgré tout lorsqu’il se retrouve brisé, qu’il laisse paraître l’enfant qu’il était, on se dit que personne de mérite d’être détesté à ce point. Voila, ce livre parle d’une blessure camouflée sous une carapace de haine d’autrui, d’une confrontation aussi entre un psychiatre et son patient. Tous les deux ont une façon différente de réagir face à l’héritage de la seconde guerre mondiale. Oui, je parle bien de la guerre qui a toujours des effets sur les enfants, petits enfants de déportés. Même s’ils n’ont pas connu à proprement parlé les horreurs, ils subissent le devoir de mémoire.
 
Serait-ce un livre que vous conseillerez ?

D :  
Oui aux amateurs de romans psychologiques.

M :  Certainement. Tout simplement parce que j’aime les romans qui nous parlent de vie, de blessure d’âme. D’ailleurs j’ai déjà deux trois noms qui me viennent à l’esprit … 
 
Quel titre auriez-vous donné à ce livre si vous en étiez l’auteur ?

DDure question car le titre est bon. Je dirais pour le gag Quil est difficile le retour vers Car-Hibou! Jai toujours été nul pour les titres.


M :  Les confidences du Car-Hibou (bon ne comprendra que celui qui lira le livre !)

 
Que pensez-vous de la couverture du roman ? est-elle bien choisie ?

DUn parapluie aux couleurs de larc en ciel, représentant la palette des sentiments, des émotions. Je ne sais pas si mon interprétation de la couverture est bonne, mais elle ne donne que très peu dindications sur ce qui se trouve à lintérieur. Donc choix pas terrible pour moi!


M :  Quelconque. Je ne vois pas trop le lien avec le roman. Je ne suis pas certaine qu’elle attire vraiment l’œil!



Disons que vous êtes avec l’auteur, fauteuil, café…L’ambiance parfaite pour des petites confidences. Vous êtes bien. Vous lui parleriez de quoi ?

D : Je pense que je lui poserais des questions sur les recherches quelle a dû faire sur la folie, sur les asiles psychiatrique, un thème qui me passionne et meffraie. Elle est parfois ténue la limite entre « normalité » et folie. On est souvent sur le fil du rasoir, au bord du gouffre.


M :  Je lui demanderais si, pour elle, les générations actuelles sont encore traumatisées par la seconde guerre mondiale. Car j’ai lu , comme beaucoup, des livres qui traitent de ce sujet mais je n’ai pas souvenirs d’avoir lu un livre qui parle des descendances et de leurs rapports avec ce passé


Le mot de la fin à l’invité du blog …

D : Merci à toi Stef davoir pensé à moi pour cette lecture à deux voix, c’était très sympa. Merci surtout de mavoir fait découvrir ce livre et cet auteur. Continue à nous faire découvrir tes lectures, à nous donner tes avis, à nous tenter!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s