Player one – Ernest Cline

Quatrième de couverture:

2044. La Terre n’est pas belle à voir. Comme la majeure partie de l’humanité, Wade Watts passe son temps dans l’Oasis, un monde virtuel où chacun peut faire et être tout ce qui lui chante. Pour oublier la misère dans laquelle il vit. Il rêve secrètement d’être celui qui décrochera le ticket gagnant de la grande loterie…
James Halliday, le créateur de l’Oasis, est mort quelques années auparavant sans laisser de successeur. Pour décider du sort de sa fortune, il a créé une véritable chausse au trésor. Battre des records à Pac-Man, réciter par coeur des parles de Devo, ou trouver les failles des jeux vidéo cultes : voilà l’unique moyen d’accéder à son héritage colossal. Des centaines de personnes ont essayé, en vain. Joueurs invétérés ou grand organismes mondiaux corrompus, tous s’y sont cassé les dents. Wade se dit qu’il serait peut-être capable de relever le défi. Et il résout la première énigme.

 
Ma « touche » perso:
 
J’ai reçu ce roman en partenariat avec l’équipe Babélio ( la fameuse Masse Critique) et j’en suis heureuse car je ne sais pas si j’aurai tenté cette aventure sans eux. N’étant pas une geek dans l’âme,cela aurait pu fortement peser dans la balance en faveur du non! Ceci étant, je me suis donc projetée en 2044 avec beaucoup d’entrain et un peu d’appréhension.

Ce roman est avant tout un énorme hommage aux années 1980, il y a tant de référence aux divers jeux, films , musiques et quelques livres de l’époque que je ne sais pas si un public n’ayant pas connue tout cela peu prendre autant de plaisir à la lecture en n’ayant pas les vieux Flash-back. Eh oui, on est tout de même projeté dans un film « wargames » pour ne pas le citer…Je me souviens d’avoir un peu craqué sur Matthew Broderick à l’époque de sa sortie !! bon maintenant, avec le recule, en regardant l’affiche du film, je me marre hein ..

Après ce petit moment émotion, rentrons dans le vif du sujet !

Nous sommes en 2044, sur une planète dévastée par le manque des plus importantes énergies.La famine et le chômage sont si important que chaque être humain préfère vivre dans un monde virtuel nommé OASIS.  Lorsque le créateur de ce monde meurt, est déclenchée  la plus grande quête jamais réalisée avec au bout sa fortune. Il va de soi que tout le monde veut le butin. Wade se lance dans l’aventure, mais pour réussir à décoder les énigmes il faut être imbattable sur les années 80.

Dans la vraie vie, je n’étais qu’un ermite asocial, un reclus, un geek au teint pâle, obsédé par la culture pop, un agoraphobe qui vivait confiné, sans véritables amis, famille ni aitre relation humaine authentique. Je n’étais qu’une de ces âmes tristes, perdues et solitaires qui gâchaient leur vie en la consacrant à un vulgaire jeu vidéo. 
Mais pas dans l’OASIS

Un combat acharné va commencer ! Entre chaque joueurs ou groupe de joueurs et une organisation hyper structurée qui souhaite mettre la main sur OASIS !

Un début assez long qui pourrait fatiguer plus d’un lecteur ! Cela dit, il faut que Wade présent le monde dans lequel il évolue qu’il soit réel ou virtuel. Une fois cette étape passée, alors là mes amis c’est de la bombe !!! Vous êtes Indiana à la recherche de l’arche perdue !! Pas besoin de quelques technologies pour être totalement immergé dans le monde d’Ernest Cline ! 

Ce roman est bien entendu un livre de SF mais il reste fort probable ! La technologie actuelle n’est pas si loin de tout ça et notre monde est effectivement à la dérive. Bref, pas besoin de beaucoup d’imagination pour que cela soit crédible!

Le bonus ! Ce roman est en cours d’adaptation cinématographique, alors là les loulous, j’ai hâte de voir ce que cela va donner car c’est un roman très visuel. 

Donc pour résumer : Geek ou pas geek, que vous connaissiez ou pas les années 80 ce roman est génial !! Ou alors je suis la plus grande geek refoulée de tous les temps 😉 

 
Mon score:
4-5-bis


 
Palmarès de l’AUTEUR:
 
Ernest Cline est né aux Etats-Unis en 1972. Il est de religion geek. Après une carrière de cuistot dans un fast-food et d’employé de vidéoclub, il est retourné à ses premières amours et a écrit le scénario de Fan Boys. 
Publicités

6 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s