La vie est facile, ne t’inquiète pas – Agnès Martin-Lugand

Quatrième de couverture:

« Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres. »

Depuis un an que Diane est rentrée d’Irlande, elle a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. 
C’est là, aux « Gens heureux lisent et boivent du café », son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné, et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille.

Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres.

Aura-t-elle le courage d’affronter un autre chemin ?


Ma « touche » perso:

Ce roman est la digne suite de « Les gens heureux lisent et boivent du café », une année sépare la fin du premier livre de celui-ci. Si vous n’avez pas lu ce roman, je ne peux vous donner qu’un seul conseil lisez-le ! c’est une merveille ! Et surtout ne lisez pas celui-ci avant, il faut vivre toutes les étapes avec Diane ! Son deuil, sa douleur, sa culpabilité, son échappée en Irlande et surtout sa rencontre avec Edward ! Donc si vous n’avez pas lu ce premier roman et que vous souhaitez le lire, Stop on arrête de lire cette chronique, on court chez son libraire et on revient seulement après l’avoir lu !!!

Maintenant à nous, les amoureux de Diane , si comme moi, vous étiez un peu déçu par se départ de l’Irlande, par ce retour  » aux gens ».Dites vous que finalement on retrouve une Diane plus épanouie, toujours avec ses hauts et ses bas, mais  avec une maturité et un peu plus de recule sur son passé. Elle s’autorise même à rire et à être un peu heureuse .

« Je vaquais à mes occupations normalement, pourtant, je n’arrêtais pas de ruminer au sujet d’Olivier et d’une future relation amoureuse. Comment lui parler de ma situation sans le faire fuir ? C’était une chose d’avoir envie de vivre une histoire et de me sentir prête, c’en était une autre de ne pas faire peur avec mon passé, ma fragilité, les conséquences sur ma vie de femme. « 

Bon, vous savez, vous comme moi, qu’on ne peut pas écrire un livre où tout fonctionne à merveille sans qu’il y ai un lézard (tiens d’ailleurs savez vous pourquoi on dit « Y’a pas de lézard !  » un lézard est un sifflement parasite qui, au moment d’une prise de son, oblige à la refaire. Ce qui est donc bien un problème, agaçant de surcroît. une expression apparut dans les années 70 et étendu dans le langage familier. oups je m’égare là !! ) 

Donc oui il va y avoir un élément, un rouage qui déconne dans ce tableau idyllique ! je n’en dis pas plus, j’espère vous faire un peu saliver là 😉

Il n’est jamais facile de faire une suite à la hauteur du premier roman, surtout quand celui-ci est d’une telle qualité. Eh bien, Agnès Martin-Lugand le fait avec brio ! Sa plume est magique. Vous ne lisez pas, non, vous êtes immergé dans ses mots ! Toujours avec beaucoup d’humour et de tendresse, elle aborde avec une grande légèreté les peines d’une vie. J’avais adoré « Les gens heureux lisent et boivent du café », je peux qu’adorer celui-ci !

Mon score:

5-5-bis



Palmarès de l’AUTEUR:

Après 6 ans d’exercice en qualité de psychologue clinicienne dans la protection de l’enfance, Agnès Martin-Lugand se consacre aujourd’hui à la littérature. Elle analyse et dissèque avec finesse, humour et tendresse les mécanismes de l’âme humaine pour nous livrer des récits qui nous parlent et qui nous vont droit au cœur.

Publicités

2 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s