Réparer les vivants – Maylis de Kerangal

Quatrième de couverture : 

« Le coeur de Simon migrait dans un autre endroit du pays, ses reins, son foie et ses poumons gagnaient d’autres provinces, ils filaient vers d’autres corps ». « Réparer les vivants » est le roman d’une transplantation cardiaque. Telle une chanson de gestes, il tisse les présences et les espaces, les voix et les actes qui vont se relayer en vingt-quatre heures exactement. Roman de tension et de patience, d’accélérations paniques et de pauses méditatives, il trace une aventure métaphysique, à la fois collective et intime, où le coeur, au-delà de sa fonction organique, demeure le siège des affects et le symbole de l’amour.

C’est notre fameux RDV d’un regard croisé d’un roman ! Entre un invité et moi-même. Aujourd’hui c’est Dame Natou qui me rejoins, une grande lectrice et une femme incroyable ..Un grand merci à elle !

Si tu te présentais…..


Natou : 
 Natou je suis une droguée dingo de livres j’aime lire , cuisiner , lire, rigoler , lire , m ‘amuser , lire , aimer, lire

Pourquoi ce livre?

N : C
‘est un hymne à l ‘amour et surtout parce que je suis convaincue de l ‘intérêt du don d’organes

M :  Lorsque j’ai contacté Natou pour lui proposer cette lecture à deux voix, elle m’a dit je commence « Réparer les vivants » je lui ai dit « banko je ne connais pas ! » …Voila c’est aussi simple que ça . 
 
L’auteur est-il un illustre inconnu pour vous ou au contraire un fidèle de votre bibliothèque ?

N : 
illustre inconnu

M :  Heu oui totalement …
 
En un mot, votre ressenti …

N : 
Extraordinairement émouvant

M :  oppressant
 
Et si on devait approfondir en quelques lignes.

N
En 24h voici l ‘histoire d’une transplantation cardiaque , les phrases sont longues à vous coupez le souffle ( mais n’est ce pas fait exprès ? ) le Don d’organes sujet très délicat à traiter , mais c’est écrit dans un respect total de la douleur , de l ‘humain, avec une excellence pour l’équipe médicale personnage principal du roman . c’est un plongeon dans l’émotion .

M :  Ce roman ou plutôt cet essai traite un sujet vraiment très difficile. La transplantation ! Maylis de Kerangal pousse le vice à nous présenter Simon, un jeune homme de 19 ans. Nous allons passer un petit moment avec lui, a appréhender une vague, les pieds dans l’eau froide. On va monter dans le van et nous allons avoir un accident avec lui .. puis nous allons vivre la douleur des parents ..et être au côté du corps médical pour donner d’autres chances de vivre.. etc etc… L’auteur ne nous ménage rien ! Malgré tout il y a quelques digressions qui nous permettent de reprendre notre souffle. L’écriture est dense. elle peut ne pas convenir à tous ! J’ai d’ailleurs eut quelques difficultés à m’y habituer.
 
Serait-ce un livre que vous conseillerez ?

N :  S
ans aucun doute … un livre qui devrait être remboursé par la sécu

:  Le sujet ne se prête pas à tous. Donc je ne pense pas, à moins d’aborder le sujet aux cours d’une conversation et du coup « tiens au fait j’ai un très bon bouquin qui parle de ce sujet si tu veux …. »


Quel titre auriez-vous donné à ce livre si vous en étiez l’auteur ?

N : 
La Vie plus forte que la Mort


M :  je trouve celui-là vraiment très beau

 
Que pensez-vous de la couverture du roman ? est-elle bien choisie ?

N : 
Tout blanc avec une photo de détail en couleur .. Le blanc représente : l ‘unité , l ‘équilibre parfait , la pureté .. donc oui je trouve que la couverture est bien choisie


M : La couverture est un peu trop sobre et pas du tout révélatrice du thème abordé à mon goût. Et oui là je pense marketing 😉



Disons que vous êtes avec l’auteur, fauteuil, café…L’ambiance parfaite pour des petites confidences. Vous êtes bien. Vous lui parleriez de quoi ?

N : 
Vous restez souper avec moi ce soir ? histoire qu’on finisse de papoter toutes les deux ? ..

M :  Il y a un énorme travail de recherche que se soit au niveau de l’organisation au sein de l’hôpital et du centre national de greffe. Mais surtout une position au cœur de la famille du défunt. Je lui demanderai si l’écriture de ce roman n’a pas été trop éprouvant car en tant que lecteur, il y a des passages qui vous font monter les larmes aux yeux.


Le mot de la fin à l’invité du blog …

N : 
N ‘oubliez pas de dire  » Je t’aime  » aux gens que vous aimez avant qu’il ne soit trop tard .. aimez la VIE .. et VIVEZ / PARTAGEZ
Publicités

4 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s