Les Crèvecoeur /Édith – Antonia Medeiros

Quatrième de couverture:

Germain Crèvecœur, l’un des plus grands créateurs de chaussures pour femmes du xxe siècle, vient d’être retrouvé pendu. L’artiste adulé, mais pourtant tristement solitaire, lègue tous ses biens à son fils caché, Raphaël. Ces richesses comprennent une maison étrange aux murs couverts de souliers féminins et des lettres dans lesquelles le défunt dévoile le roman de sa vie ainsi que ses plus terribles secrets…
Tout commence en 1915, avec Édith, femme magnifique et forte, mariée malgré elle à Romain et secrètement amoureuse d’Hektor. Le premier est un cordonnier fétichiste et dangereux, le second un soldat allemand de la Grande Guerre, ennemi de la patrie. Mais l’amour, apatride, se joue des frontières comme des convenances.

Entre passions et intrigues familiales, la saga des Crèvecœur est un hymne à la beauté féminine autant qu’un voyage dans le cœur meurtri d’un homme à la sensibilité unique, qui pensait soigner son âme au fond d’une bottine pour dame.


Ma « touche » perso:

Voila le premier tome d’une saga familiale. Bien que le titre est « Edith », ce n’est pas le personnage principal. Mais bien un dénommé Raphaël. 

Raphaël, est un jeune homme sans travail fixe, qui n’a qu’une seule passion : La course à pied. Il vit seul, évite un maximum le contact humain et n’a plus que sa mère, son père étant mort dans sa jeunesse. Tout son petit monde va être bouleversé par l’arrivée d’un notaire qui le demande d’assister à un enterrement (close d’un héritage) .

-Et vous vous êtes donné la peine de venir personnellement me remettre l’invitation, sans pour autant me dire de qui il s’agit, pour être certain que je vais accepter. C’est un peu faible comme tactique, vous ne trouvez pas? L’appât du gain et ma curiosité vis-à-vis d’un inconnu, voilà ce sur quoi vous compter pour me faire venir? Avouez que vous avez bien confiance en vous, maître Erlmann.

– Mais , mon ami, je n’ai jamais dit que mon client ne vous connaissait pas, ……. 

Mais qui est donc cet inconnu ? Eh bien c’est son père ….ah cela se corse là 😉

Le roman passe du présent (Raphaël) au passé (Edith et Romain) chapitre après chapitre. J’ai d’ailleurs eut une préférence pour la période d’Edith pour tout vous avouer. Le personnage d’Edith est attendrissant. On aimerait lui réaliser un peu de ses rêves. 

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, mais, une fois les deux premiers chapitres passés, Antonia Medeiros a réussi à m’embarquer dans son univers. 
Son écriture est fluide et riche. Elle s’attarde sur les sentiments de ses personnages. Ce qui donne une dimension humaine à ce récit ! 

Verdict : un bon bouquin à emmener en vacances !
Le second volume est dans ma bibliothèque, il m’attend sagement. Ce sera sûrement une lecture pour courant septembre (si vous souhaitez connaître mon avis sur le second opus avant de vous lancer !)

Mon score:

3-5-bis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s