L’Enfant-rien – Nathalie Hug

Ma « touche » perso:

Quand on regarde l’actu de cette semaine, on se dit que ce titre à vraiment une autre dimension..Voila juste une pensée pour un petit bonhomme de 3 ans qui subit la guerre des grands. Et effectivement, il n’est rien , lui tout seul parmi le flot, mais il est tous ces enfants de par le monde qui ne sont rien …


Pour en revenir à ce roman, Nathalie Hug est décidément très forte pour jouer avec ma corde sensible. Un roman court. Mais il est vrai que parfois les mots ne sont pas nécessaire pour faire passer des émotions (ok je vous vois venir, c’est vrai dans un bouquin c’est plus compliqué) et pourtant toute la souffrance de cet enfant est dans les non-dits de sa mère. 

Adrien est un enfant d’une dizaine d’années qui recherche désespérément l’identité de son père. Sa demi-sœur voit son père régulièrement, mais lui personne. Sa mère est une femme brisée, quand à sa tante , la sorcière, est une abjecte créature. Voila le tableau…

Je reprochais à ma mère de ne jamais parler de mon père, mais, plus que tout, je lui reprochais ces journées sombres où elle se flétrissait comme une vieille dame. Un vendredi soir sur deux, la porte se refermait sur ma sœur et s’ouvrait sur mon enfer. Un abîme de quarante-huit heures. Isabelle partie, ma mère s’éteignait brutalement.

L’auteur nous plonge directement dans le cerveau de ce gamin en nous livrant ce roman à la première personne, oui c’est son côté auteur de thriller , un brin machiavélique ! Toujours est-il que nous nous passionnons, révoltons, prenons les coups et les déceptions de ce môme.

Le précédent ouvrage que j’ai lu de Nathalie était 1, rue des petits-pas totalement différent et pourtant absolument bouleversant tous les deux…Je ne peux que vous conseillez que « L’enfant-rien » ne tombe dans le néant !!



Mon score:

4-5-bis



Quatrième de couverture:

« Aussi loin que je me souvienne, je l’attendais assis, le menton sur les genoux, les bras autour des jambes et le dos appuyé contre la porte du placard. »Petit garçon étrange, Adrien guette chaque semaine l’arrivée du père de sa demi-sœur, dans l’espoir de recueillir un regard, une parole ou un geste tendre. S’il rêve d’un papa, Adrien veut surtout percer le secret de sa naissance, secret qu’il croit enfermé dans une boîte rouge, cachée hors de sa portée. Le jour où sa mère se fait renverser par une voiture et se transforme en « tas-de-fraises-à-la-crème », la possibilité d’une vie différente s’ouvre à lui. Mais Adrien, l’enfant-rien, peut-il vraiment trouver sa place dans une famille qui n’est pas la sienne ?

Publicités

2 comments

  1. C'est vrai que l'actualité fait résonner cette histoire d'une autre manière (même si ça n'a rien à voir).
    Un livre très touchant, oui, tout en sensibilité. C'est bien de le voir bien mis en avant par toi 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s