Une Photo Un livre !

PHOTOGRAPHE : Hervé Delesalle

Comme à mon habitude, je me promenais tranquillement sur divers sites de photographie lorsque je suis tombée sur cette photo ! Je la trouve superbe avec cette petite nuance de jaune sur ce noir et blanc ! De plus l’architecture est magnifique ! Je regarde de plus près et je vois que cette photo a été prise à Edinbourg …Tiens, tiens …Cela me rappel un bouquin justement !! Oh cela tombe bien 🙂



Les grandes espérances du jeune Bedlam de George Hagen. Ce roman raconte la vie du jeune Bedlam, comment ce gosse pauvre des bas quartier de Londres va à la mort de sa mère se retrouver dans un pensionnat puis en école de médecine à Edinbourg pour continuer sa vie en Afrique du Sud. Ce roman m’a fait énormément penser à un roman de Charles Dickens, donc pour les amateurs 😉 Une superbe histoire qui nous fait grandir avec ce gamin, nous avons ses peines et ses bonheurs, ses espoirs et désillusions. Un roman de style assez classique, donc très descriptif mais qui est un régal , enfin pour ma part ! Il comprend aussi des personnages haut en couleur, très farfelus. Bref, j’avais vraiment aimé cette lecture lors de sa sortie et je m’en souviens encore maintenant, c’est donc que c’est un bon bouquin !


Quatrième de couverture :

A l’aube du XXème siècle, de Londres à l’Afrique du sud en passant par Edimbourg, les aventures tragi-comiques d’un héros irrésistible. Un roman d’apprentissage en hommage à Dickens, une chronique familiale loufoque, foisonnante et enlevée, portée par le souffle et la prose lumineuse de George Hagen, l’auteur de « La famille Lament ».

Ni ses origines obscures ni son enfance passée dans les ruelles du quartier misérable de Vauxhall n’ont réussi à entamer l’optimisme de Tom Bedlam, gamin débrouillard, loyal et courageux.
Une série de coups du sort, la réapparition de son comédien raté de père, l’ arrivée d’un mystérieux bienfaiteur, et, le destin de Tom va prendre un tour inattendu. Précipité sur les bancs du lugubre pensionnat de Hammer Hall, puis envoyé à l’école de médecine d’Edimbourg, il s’embarque pour l’ Afrique du sud, et épouse sur le pont du bateau sa fiancée, Lizzie, la future mère de ses trois tornades de filles et du petit dernier, Arthur…

Des hôpitaux de campagne de la guerre des Boers aux tranchées de la première guerre mondiale, de secrets de famille en révélations, de vengeances en réconciliations, l’aventure familiale continue, au fil d’existences ballotées par la marche irrésistible du siècle…
Je vous invite à découvrir les photos d’ Hervé Delesalle car honnêtement il a un sacré coup d’œil le monsieur !
https://www.flickr.com/photos/herved/page1
Une dernière pour le fun car je la trouve magnifique !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s