Là où tombe la pluie – Catherine Chanter

Ma « touche » perso:

Ce roman aurait pu être absolument génial. Sa trame est intéressante mais malheureusement pas captivante.

L’histoire commence par la fin, c’est donc une rétrospective d’événements qui ont abouti à ce début de roman. Le problème, enfin pour moi, c’est que tout est donné au compte-goutte et cette vitesse de croisière aurait valu un petit coup de turbo !


On est tenu par une pseudo intrigue et des conditions météorologiques un peu particulière qui ont réussi à essouffler malgré tout mon entrain de lectrice !


L’histoire commence par la libération sous contrôle judiciaire de Ruth. Elle se voit obligée de rester dans son cottage  « La source » sous haute garde. En effet, la Source est le seul endroit de toute l’ Angleterre où il reste de l’eau et où il pleut encore. Cet or liquide est donc gardé par des militaires et étudié afin de comprendre les raisons de cette eau éternelle. 
Mais avant que tout commence, Ruth et Mark qui ont fui Londres quelques années avant, vont se voir envahi d’envieux, de farfelus et de membres d’une secte. Déjà fragilisé, le couple va voir sa stabilité s’effondrer par l’arrivée d’Amélia, membre de la secte  La Rose de Jéricho. Tout va partir à vau l’eau, jusqu’au crime du petit fils de Ruth. Le criminel ne peut être qu’un membre de La Source!

Le sommeil est une force malveillante. Il rôde autour de mon lit comme un chien malade, sa mauvaise haleine s’accrochant à l’air nocturne. Il existe de nombreuses explications à ce que j’ai peut-être fait. Il n’est pas inhabituel que des gens soient incapables de se souvenir des actes haineux commis de leurs propres mains, conçus par leur propre esprit en pleine lumière, alors qu’ils sont pleinement éveillés. Et puis il y a ceux qui font des choses terribles pendant leur sommeil. Enfin ceux qui, au cours de l’histoire, ont fait des choses d’une grande importance, bonnes comme mauvaises, bien qu’on n’ait pu clairement établir s’ils étaient éveillés, endormis ou dans un entre-deux-mondes encore non répertorié par les scientifiques.

Ce livre est bourré de longueur ! Je me suis vue lire, je me suis ennuyée et pourtant je voulais connaitre la fin ! 
Il est fort dommage également que le phénomène écologique ne soit pas assez exploité. 
Je ne vous conseille pas cette lecture car malgré une quatrième de couverture alléchante, vous resterez sur votre faim !

Mon score:



Quatrième de couverture:

Entre dystopie, thriller et fable écologique, un premier roman obsédant plébiscité par les éditeurs du monde entier.
Accusée du meurtre de son petit-fils, Ruth est assignée à résidence dans sa propriété, La Source. Enfermée, rejetée de tous, elle entreprend de reconstruire le puzzle de la tragédie qui a détruit son mariage et sa famille.
Ruth et Mark, un couple à l’orée de la cinquantaine, quittent Londres pour fuir leurs souvenirs et reconstruire leurs vies. Ils emménagent à La Source, la maison de leur rêve. Rapidement, le monde est en proie à une sécheresse hors du commun qui épargne mystérieusement leur propriété. Ruth et Mark
s’attirent la jalousie de leurs voisins agriculteurs, la curiosité du gouvernement mais aussi le fanatisme d’une secte, La Rose de Jéricho, dirigée par une femme, Amelia. Ses membres s’insinuent dans la vie de Ruth et Mark, de leur fille, Angie, et de leur petit-fils, Lucien. L’emprise d’Amelia sur Ruth grandit de jour en jour, au grand désarroi de Mark. Les relations s’enveniment entre les habitants de La Source, la tension monte et atteint son point culminant avec un crime odieux : Lucien est retrouvé noyé dans une mare de la propriété. Le meurtrier de Lucien se cache parmi ses plus proches confidents, Ruth en est sûre. Seule dans cette enclave, elle se décide à affronter ses plus grandes peurs pour comprendre ce qu’il s’est passé à La Source.

Publicités

2 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s