La voyageuse sans retour – Stanislas Petrosky

Ma « touche » perso:

Oh une nouvelle nouvelle !!!! Oui bon elle est facile celle-là mais en même temps j’ai raison 😉

Stanislas Pétrosky revient avec 2 petites nouvelles sous le titre « La voyageuse sans retour ».
La première est très émouvante. Pleine de sensibilité !
C’est l’histoire d’un homme qui attend désespérément une femme depuis des années sur le quai d’une gare. Tous les jours avec un bouquet de fleurs

Sur un quai de gare, chaque jour, il attend le retour de sa fiancée partie en 1943 pour une destination inconnue…

La seconde, m’a un peu moins touché. Je me suis sentie moins proche du personnage principal.

Achoris est le petit-fils (de plusieurs générations) d’Anubis. Immortel, il a pour mission de préparer les morts pour l’au delà. Le problème pour un immortel, c’est qu’on ne peut pas mourir, même quand on fait tout pour !
Autant la première nouvelle était trop courte autant la seconde m’aurait convenue avec moi de détails au début !
Cela reste une petit douceur qu’il serait bête de ne pas lire 🙂
On n’oublie pas celles-ci en même temps !
Haine 13
La Vengeance de Wandu

Mon score:


3-5-bis

  • Originalité
  • Facilité de lecture 
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur


Quatrième de couverture:

Il attend, seul, il sait bien que les gens le regardent, tous ces habitués qui prennent le train chaque jour, la masse laborieuse rentrant dans sa banlieue, ils ont pris l’habitude de ce vieux, qui été comme hiver se tient là, seul face aux éléments, le regard triste, les yeux délavés à force d’avoir sûrement trop fixé l’horizon. Immobile, il regarde les locomotives arriver…

Il est des êtres inconsolables qui ne sauront jamais faire leur deuil . Petrosky aborde cette question avec délicatesse par le biais d’une courte fiction, sensible et évocatrice.

(Suivie d’une seconde nouvelle « Achoris » : un immortel raconte sa vie et tente de refourguer son immortalité au lecteur.)

La voyageuse sans retour, Stanilas Petrosky, 2 nouvelles, collection Noire sœur, 1.49 €
9791023404555

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s