Les larmes de Pancrace – Mallock

Ma « touche » perso:

Mais que cette année commence bien !!! Voila une deuxième super surprise ! C’est le troisième roman de cet auteur que je lis mais honnêtement je pense que c’est mon préféré ! Et pourtant les autres sont très très bien aussi ! Mais Les larmes de Pancrace regroupe vraiment tout ce que j’aime dans un roman !!

Il vous prend les tripes, vous fait rire, vous instruit légèrement, vous embarque un peu dans le passé historique et il est merveilleusement bien écrit.
Il n’est pas sanglant comme Le massacre des innocents, et moins ésotérique que Le cimetière des Hirondelles. C’est un jeu d’échec, chacun avance ses pions en toute intelligence. Et nous sommes toujours dans l’attente du coup adverse ..
Donc je vous remercie d’avoir sélectionné ce roman lors du choix de lecture du mois !
Alors qu’arrive t’il à notre commissaire dans cette aventure ?? Alors qu’il est en repos bien mérité, voila qu’on l’appel sur le cas d’un meurtre. Son ami, le commissaire chargé de l’enquête, lui demande de l’aide car il est trop proche de la famille. Commence alors un défi digne de Mallock ! Car tout accuse la femme de la victime, une jeune mère et châtelaine dépressive !
Le commissaire va déterrer une vieille histoire de malédiction datant des templiers, un meurtre vieux de 30 ans, des mystères en veux-tu en voila …
La plume de Mallock est toujours aussi plaisante ! J’aime son humour au second degré ..

On veut un Mallock détendu et bronzé pour repartir avec lui à la chasse aux connards sauvages début septembre.
– T’es sûre que c’est l’époque?
– La chasse aux connards? C’est ouvert toute l’année.

Et aussi les quelques vérités bien placés !

Tu sais, on avance tous masqués. la règle est simple, tu acceptes mon déguisement et j’accepte le tien. C’est la grande foire du paraître. Plus cultivé, plus beau, moins con ou plus riche, faire pitié ou faire semblant, camoufler ses rides, le vide ou l’avide au fond de soi. Se faire botoxer les sentiments ou gonfler la bite, piquer ses lèvres ou ses rêves au collagène, là où y’a du plaisir, y’a plus la moindre gêne…

Dans ce roman, on découvre aussi succinctement le monde du vignoble, enfin son histoire ! Ce vin au départ qui avait un gout exécrable..On nous embarque sur certains chapitres en 1300, car une malédiction pèse sur la descendance du château.
Comment cette vieille histoire peut influer sur un meurtre de nos jours ??

Je vous conseille de le lire afin de répondre à cette question !

Mon score:


5-5-bis

  • Originalité  
  • Facilité de lecture 
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif 
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur  

Quatrième de couverture:

Jean de Renom, un jeune châtelain, rentre chez lui un soir, heureux de retrouver sa femme Camille et leur bébé après plusieurs jours d’absence. Mais il est sauvagement assassiné à son arrivée et est retrouvé criblé de balles au bas de son escalier. Sa femme ne sait absolument pas ce qui s’est passé, mais l’enquête arrive à la conclusion que c’est elle qui a tué son mari. Sans aucune raison. L’affaire fait d’autant plus de bruit que la mère de Camille est une femme politique puissante destinée à devenir candidate pour la présidence de la République. Appelé à la rescousse par un ami, le commissaire Amédée Mallock va s’intéresser à un tout autre assassinat ayant eu lieu dans la même famille trente années plus tôt. Un meurtre étrange en chambre close. Celui du père de Camille agressé en même temps que son épouse Sophie retrouvée inconsciente.

Et si ces deux crimes étaient liés ? Et si le Chevalier d’Assas, enfermé depuis lors et accusé du crime, était innocent ? Et si tout cela remontait à une malédiction proférée contre cette famille par un templier assassiné il y a sept siècles ?

Publicités

4 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s