Un aller simple – Didier Van Cauwelaert

Ma « touche » perso:
 

Que j’ai aimé ce petit roman ! Il a un côté burlesque qui me plait beaucoup 🙂 C’est un petit roman qu’on n’a pas le temps de déguster, une bouchée et hop avalé !

Aziz est un jeune homme qui se retrouve expulsé de notre pays. Le tout premier, il faut montrer l’exemple ! Le problème est qu’Aziz est envoyé au Maroc, car sur ses faux papier c’est le pays qu’on lui a donné ! En vérité Aziz est Français, adopté par des Tziganes et sous une fausse identité marocaine, car cela fait plus réel !

J’ai mis du temps à comprendre, et puis je me suis souvenu que sur mes papiers, en effet, j’étais marocain, mais comme ils auraient marqué tunisien, algérien ou syrien; c’était juste pour faire vrai, ça n’était pas une preuve.
– Ils veulent faire un exemple, Aziz. Ils sont obligés de te renvoyer d’où tu viens.
Alors là, j’ai dit : pardon. Je veux bien être un exemple, mais j’ai fait ma vie comme étranger en France; je ne vais pas la recommencer comme étranger dans un pays où je serais le seul à savoir que je ne suis pas chez moi.

Voila donc Aziz, accompagné d’un attaché humanitaire, embarqué au Maroc à la recherche d’une terre natale totalement inconnue. Il s’invente un oasis digne des contes des Milles et une nuits.

J’ai donc beaucoup aimé l’humour de ce roman, le grotesque de la situation, l’auteur ridiculise le système tranquillement, mine de rien, entre deux phrases !

Le seul qu’ils ont trouvé à reconduire avant toi, c’était un Noir de Basse-Terre. Ils lui avaient déjà pris son billet. Il a fallu qu’on leur rappelle que la Guadeloupe, c’est français. Tu te rends compte ?

Il y a de l’humanité dans ce bouquin ! De beaux sentiments, de l’amitié, du désespoir et de l’espoir, des rêves et des illusions.

Ce roman a été adapté en 2001 par Laurent Heynemann avec Jacques Villeret, Lorànt Deutsch et Barbara Schulz..Je ne peux vous dire si c’est une bonne adaptation car je ne l’ai pas vu mais je vous laisse la bande annonce 😉

Une lecture plus que plaisante qui nous embarque dans un Maroc touristique puis sauvage. Allez vous prendrez bien un aller simple pour le soleil 🙂

Mon score:
 

4-5-bis

  • Originalité   
  • Facilité de lecture 
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur
Quatrième de couverture:
 

« J’ai commencé dans la vie comme enfant trouvé par erreur. Volé avec la voiture, en fait. Une Ami 6 de race Citroën. Alors on m’a appelé Ami 6 en souvenir. Ce sont mes origines, quoi. Avec le temps, pour aller plus vite, c’est devenu Aziz. Mamita, qui est née rom en Roumanie où elle a été stérilisée par les nazis, dit toujours que c’était une mauvaise idée de m’abréger comme ça – d’après elle, les noms qu’on donne, ça déteint. Résultat, dans quelques heures, un attaché humanitaire va me reconduire dans le pays d’où je ne viens pas, mais qui figure sur mes faux papiers: le Maroc. Il est chargé de me réinsérer dans mes racines, comme il dit. Je n’aurais peut-être pas dû lui raconter que j’appartiens à la tribu des hommes gris d’Irghiz, réfugiés depuis la préhistoire dans une cité interdite du Haut Atlas. C’est fou le pouvoir d’une légende quand on décide d’y croire … »

Sur le thème d’une amitié imprévisible, cocasse et poignante, entre un petit délinquant seul au monde et un jeune fonctionnaire idéaliste, Didier van Cauwelaert a écrit une comédie cruelle et tendre où il nous fait partager leurs malentendus, leurs illusions, leurs rêves impossibles et l’énergie de leurs espoirs. De la satire subversive à l’émotion sans fard, l’auteur de Poisson d’amour et d’Un objet en souffrance donne avec ce nouveau roman la plus brillante expression de son talent.

Publicités

2 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s