Naissance d’un père – Laurent Bénégui

Ma « touche » perso:

Je connaissais Laurent Bénégui auteur de roman rocambolesque, je viens de découvrir Laurent Bénégui auteur de roman plus introspectif. Je dois avouer que dans ce rôle il est plutôt bon aussi !

Romain va devenir père. Jusque là bonne nouvelle me direz-vous ! Mais 9 mois cela passe à une vitesse, surtout pour un homme qui ne se sent pas près et qui n’est pas le père biologique. Mais il aime cette femme et a décidé de rester. Quand Louise se retrouve en salle d’accouchement, rien ne se passe comme il faut ! Dans cette salle de travail, elle se retrouve avec une autre femme. Romain va donc, non pas, suivre un accouchement mais deux. Le seconde femme est seule, son mari n’accepte pas d’avoir une quatrième fille et ne se présente pas. Romain se retrouve dans une position délicate mais ne peut refuser l’aide qu’on lui demande.

– Mais c’est hyper prématuré.
– ça va, deux semaines, y a aucun problème. Tu sais, à un moment, c’est le choix du bébé…
– Et personne ne lui a dit, au bébé, que j’avais besoin de temps?
– Tu as déjà eu huit mois et demi, répondit Louise avec douceur.
Le regard de romain se riva aux éclats étincelants du sien et tandis qu’elle s’emparait de sa main pour la poser contre son ventre, il sentit la tristesse le submerger.Comment peut-on aimer une femme à ce point et pas l’enfant qu’elle porte? Souffrir si rapidement de son absence mais se sentir étranger à la vie qui s’est logé en elle?

Deux bébés donc, un est en pleine forme et l’autre se bat déjà pour survivre. Romain va accomplir un parcours hors des sentiers battus afin de se sentir père. Une mort pour une vie ou tel un phénix, Romain doit renaître de ses cendres et faire le deuil d’un passé trop lourd pour lui afin d’avancer.
Alors, il y a un petit quelque chose de notre Laurent Bénégui auteur de livre cocasse dans celui-ci. Il y a des situations imprévisibles. Une tempête incroyable, des personnages cabossés. Mais on se prend aussi a espérer que ce personnage de Romain s’éveille et trouve une certaine plénitude. Lui qui est toujours à la recherche de l’amour paternel.
La plume de l’auteur est toujours autant efficace et on ne voit les pages défiler. Naissance d’un père est un bon roman qui parlera à beaucoup. On connait la difficulté de la naissance d’un enfant, la mère évolue autour de son nombril mais qu’en est il du futur père ?

Mon score:

3-5-bis

  • Originalité   
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur


Quatrième de couverture:

Comment les hommes deviennent-ils des pères ?
C’est la question qui se pose à Romain à quelques jours de l’accouchement de Louise. Il avait pourtant espéré que la paternité pousse en lui à mesure que l’enfant se développait dans le ventre de sa compagne. À deux semaines de la naissance d’Alessia, il doit se rendre à l’évidence : son amour reste entièrement réservé à Louise et il est incapable d’éprouver des sentiments pour la petite fille qui arrive. Tout se précipite lorsqu’une tempête s’abat sur la ville. Louise ressent les premières contractions et se rend à la clinique ou d’importants dégâts l’obligent à partager la salle de travail avec Sandrine, une autre femme dont l’accouchement est imminent. Le mari de Sandrine ne viendra pas, il s’est désintéressé de la grossesse de sa femme depuis qu’il sait qu’elle va encore avoir une fille, et Romain n’a pas d’autre choix que d’assister les deux femmes pendant leur travail, tenant la main de l’une, de l’autre, puis des deux en même temps, tandis qu’elles souffrent. Deux femmes, deux accouchements et deux naissances en quelques heures : c’est beaucoup pour un homme qui a déjà du mal à assumer la perspective d’être père… Qui plus est s’il s’agit de deux nouveau-nés aux sorts contraires. Car Alessia va bien, mais Romain ne parvient ni à la prendre dans ses bras ni à prononcer son prénom. Tandis que l’autre petite fille, elle, est née avec une lourde malformation cardiaque et se voit dirigée aux urgences pédiatriques. En quatre jours, Romain devra surmonter un choc terrible pour que toutes ses certitudes – ou plutôt ses incertitudes – s’effondrent devant les implacables, magnifiques et terrifiantes exigences de la vie. Pour qu’enfin il crée un lien charnel avec son enfant et libère, comme après un hiver trop long, toute l’affection contenue en lui.

Publicités

4 comments

  1. Je peux comprendre ! Même si c'est une lecture plus « sérieuse » il y a tout de même la patte Bénégui ! Le personnage principal joue de malchance et se retrouve dans des situations que seul les romans de cet auteur peuvent créer ! A vous de voir 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s