Criminal Loft – Armelle Carbonel

Ma « touche » perso:

Armelle Carbonel est une femme charmante, toujours souriante mais après avoir lu son roman je me dis que je dois m’en méfier …Un serial-killer sommeil en elle ! Pour nous pondre un roman avec cette psychologie, ce face à face avec la folie, je pense qu’il ne faut pas être très net 🙂 Blague à part. Ce roman est déroutant et si palpable qu’on est vite immergé par les mots de l’auteur et tel un candidat on se retrouve acteur de ce huis clos.

Le principe du jeu, heu non du livre, est simple. Huit Meurtriers, en attente d’une mort prochaine dans le fameux couloir des prisons, sont sélectionnés afin de participer à une télé-réalité ! Chaque semaine un membre est éliminé, le gagnant ressort libre !
Nous ne savons rien de leurs crimes au départ, mais on se doute que se ne sont pas des enfants de cœur .
Alors tel un casting de télé, je vais vous présenter les candidats :
Je me suis permise de faire mon choix à l’image de mon imagination !

Maintenant le lieu. Il tient une importance primordiale dans cette émission. Un ancien Sanatorium où des faits de maltraitances, d’expériences médicales, de morts inexpliquées, d’histoires de fantômes et en clair d’esprits malsains ! Un peu flippant hein surtout quand on sait que l’auteur n’a rien inventé ou presque puisque la sanatorium de waverly hills a bel et bien existé ! soit disant hanté par Mary lee quand à l’histoire de la chambre 502 est aussi très connue dans le petit monde des médiums et compagnie ..

Voila vous êtes dans l’ambiance . Ecrit à la première personne, nous sommes dans la peau de John. Un tueur en série, son métier était psychiatre. Il est très sûr de lui, plutôt bel homme, manipulateur. Nous allons vivre avec lui cette aventure et un peu à la Agatha Christie et ses « 10 petits nègres » perdre petit à petit les acteurs de ce roman.

Si je devais comparer ce roman à un film ou un jeu vidéo, alors 2 références viennent à moi !

MadWorld, jeu vidéo de 2009. Jack n’est pas un tendre et il ne reculera devant rien pour remporter le DeathWatch, un jeu télévisé où seul le plus fort peut survivre.

Running Man, film de 1987 (inspiré du roman de Richard Bachman donc en clair notre Stephen King !) Un policier est arrêté pour avoir désobéi aux ordres en refusant de tirer sur une foule innocente et affamée. Lorsqu’il s’évade de prison, il est remarqué par un animateur de télévision qui veut l’engager (contre son gré) pour son émission The Running Man dans laquelle un homme doit échapper à des tueurs lancés à ses trousses afin d’être libéré de prison.

Ce roman est très bien écrit, très immersif . L’ambiance est sombre à souhait. L’intrigue est bien menée même si on comprend tout de même assez vite les tenants et les aboutissants. J’ai beaucoup aimé ce regard sur la télé-réalité. La critique sur les spectateurs complètements hermétiques qui n’ont plus aucune compassion.

Ce roman mérite votre lecture ! Et l’auteur d’avoir des encouragements pour continuer sur cette lancée car j’ai vraiment passé un très bon moment en compagnie de ces 8 condamnés à mort !   Je pense que vous aussi …


Mon score:

4-5-bis

  • Originalité   
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur



Quatrième de couverture:

Etats-unis. Kentucky. Sanatorium de Waverly Hills. Ils sont huit. Six hommes, deux femmes, condamnés à la peine capitale et sélectionnés pour participer au reality show le plus brûlant qui ait jamais existé : « CRIMINAL LOFT » !

Chaque semaine, les votes du public élimineront un candidat afin qu’il reprenne sa place dans le couloir de la mort.
Un seul d’entre eux recouvrera la liberté… Mais lorsque huit dangereux criminels se retrouvent prisonniers du lieu dit « le plus hanté des Etats-Unis », l’aventure tourne au cauchemar… Quelles terribles épreuves leur réservent les créateurs du loft ? Jusqu’où iront-ils pour prouver qu’ils méritent de vivre ? A vous de juger…

A travers ce roman, l’auteure dénonce l’émergence des jeux réalité, parfois choquants, qui envahissent nos écrans. Elle exploite les dérives liées aux concepts les plus extrêmes, entretenues par l’appétence morbide d’un public en quête de sensations fortes.

Publicités

6 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s