Tête à tête avec Gaëlle Perrin-Guillet

Elle est belle, rayonnante, talentueuse et solaire ! Avec la sortie de son dernier roman Soul of London (n’hésitez pas à lire mon article) elle signe un policier historique dès plus réussi ! J’ai souhaité l’inviter ici afin que vous découvriez son humour, sa personnalité et vous inciter à la lire ! Bah oui il faut être honnête 😉 En plus un tête à tête avec Gaëlle cela ne se refuse pas !

Quel lectrice « jeunesse » étais-tu ? 

Une dévoreuse de romans ! Alice, le club des cinq, Agatha Christie, puis plus tard Stephen King. Tout ce qui avait du suspens me plaisait et la bibliothécaire était toujours heureuse de me voir arriver !

 
Peux-tu nous parler du livre qui t’a le plus marqué ?
 
Il y en a trois en fait : « Des fleurs pour Algernon » en premier. Ma prof de français de 5ème nous a donné ce roman à lire et j’en ai été bouleversée. Le second est de Bruce Lowery et s’intitule « la cicatrice ». La même prof nous avait demandé d’écrire le second chapitre et aucun des élèves de la classe n’avait écrit la même chose. Ce bouquin est dur, triste mais bouleversant. Et le troisième est « L’adieu à la femme sauvage ». Un récit durant la seconde guerre mondiale mais vu du côté allemand. Et une magnifique histoire d’amour d’une fille pour sa mère. Cœur sensible s’abstenir aussi ou alors, gardez une boite de mouchoir à côté de vous !

Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l’intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l’assistance de la psychologue Alice Kinnian, d’appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d’esprit employé dans une boulangerie. C’est bientôt l’extraordinaire éveil de l’intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l’amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d’Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d’un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l’état de bête…

Pourquoi Dieu a-t-il permis que Jeff naisse avec cette cicatrice congénitale qui le défigure ? Le garçon peut-il être avec lui afin d’obtenir qu’elle disparaisse et que tout devienne enfin normal dans sa vie ? Comment se faire accepter lorsqu’on arrive dans une nouvelle école, qu’on est différent des autres et qu’en plus, on est accusé de vol ? La cicatrice relate le parcours initiatique d’un jeune américain moyen confronté aux pièges de l’exclusion et du mensonge.
C’est en fait l’histoire d’un enfant américain qui a 13 ans en 1944 et qui a une « cicatrice », un bec de lièvre. Tout va très bien jusqu’à ce qu’il change d’école et que personne ne veuille lui parler, sinon un garçon surnommé Willy. Là, les ennuis commencent…

Une petite fille de douze ans et demi, Johanna, quitte la maison familiale pour se rendre avec sa meilleure amie au cirque voisin qui donne une séance spéciale pour le Carnaval. Quoi de plus prosaïque et de plus normal, si ce n’est que la scène se passe à Dresde un soir de février 1945 et que cette même nuit se déchaîne le bombardement anglo-américain qui, en trois vagues successives, va entièrement détruire une ville demeurée jusqu’ici à l’écart de la guerre, tuant une grande partie de ses habitants et causant avec des moyens, « conventionnels » l’une des plus meurtrières catastrophes de l’Histoire. 


Comment en es-tu arrivée à l’écriture ? 

 
Grâce à cette fameuse professeur de français de 5ème (Mme Thévenet, si vous me lisez…). Au lieu de nous donner des fiches de lecture à faire, nous devions donc écrire la suite de ce qu’on lisait. Depuis ce jour, je n’ai pas arrêté.

Dans quelles conditions écris-tu ? 

Au calme. Dans mon bureau. Avec une tasse de thé et des petits gâteaux. Indispensable…

Dans ton dernier roman, l’action se passe à Londres au XIXe siècle. Pourquoi cette ville précisément et non Paris ? 

A cette époque, Londres était la capitale européenne. Et il se dégage de cette cité une aura telle qu’elle permet de mettre en scène une ambiance que l’on ne retrouve pas forcément ailleurs… Romantisme, gothisme, classicisme, excentricité, tous les bons ingrédients qui font de Londres un personnage à part entière !

Tu as sorti dernièrement un roman jeunesse, peux-tu nous en parler et nous expliquer ton envie de toucher un jeune public ? 

Ce livre est venu d’une envie de ma fille de 12 ans, dépitée de ne pouvoir lire mes romans adultes. Et, au fil du temps, je me suis aperçu que dans cette tranche d’âge, il y avait peu de livres à suspens. On passe quasiment de Oui-Oui à Hunger Games ! J’ai donc tenté de renouer avec mes jeunes années et retrouver mon âme d’enfant lorsque je lisais le club des cinq le soir. « La nuit du chat noir » est donc né.

Quel est le rôle d’un auteur pour toi ? 

 
Il doit raconter une histoire. A faire peur, à faire réfléchir, à témoigner. Quelle que soit son histoire, il doit la raconter et la partager.

Je t’offre la possibilité de rencontrer l’auteur ( encore vivant ou non) de ton choix, lequel choisis-tu? 

Aucun. J’aurais peur d’être déçue ! (Bon, d’accord, peut-être Lovecraft. Mais sans Cthulhu !)

(tu es certaine ?? non parce qu’il y a d’autres trucs qui font peur avec lui …..)

Si tu pouvais ôter un défaut à l’humanité .. 

Sa méchanceté… Mais il y a tellement défaut qu’il faudrait supprimer !

Quel personnage de fiction aimerais-tu être ? 

Pepper. Pour voir si l’armure d’Iron man est froide ou pas !!

(je te vois très bien la-dedans !!! Et pis t’es blonde ça marche :p )

La musique ou chanson qui te donne des frissons? 

« Ces idées-là » de Bertignac. Petite larme de rigueur à chaque fois.

As-tu un projet en cours que tu aimerais partager avec nous ? 

C’est secret. Chuuuuut.

Un grand merci pour tes réponses, je te laisse le mot de la fin. 

Merci à toi ! Et toutes mes excuses pour le retard ! (private joke mais il fallait le dire !)

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s