La troisième loi de Newton – Jean-Luc Luciani

Ma « touche » perso:
 

Premier roman que je lis de la nouvelle maison d’Edition ACONITUM avec un auteur que je ne connais pas ! Ce qui m’a séduit en tout premier lieu, c’est la couverture sobre et intrigante. Puis lorsque j’ai regardé la quatrième de couverture.
Voila comment je me suis retrouvée à lire ce roman court mais qui m’a tenu jusqu’à sa toute fin ! Fin que j’espérai d’ailleurs, donc je suis comblée !

Medhi est un jeune homme qui a grandit dans les cités de Marseille. N’ayant pas ou très peu de bagages scolaires, il fait un boulot qui ne l’épanoui pas. Lors d’une soirée chez un ami, il rencontre Mounia. Cette jeune fille que toute la cité connait, enfin son histoire. L’histoire d’une jeune fille de 17 ans qui a été torturée et violée pendant de nombreuses heures par quatre individus.
Medhi connait ses agresseurs et se lance dans une vengeance afin que justice soit rendue.

Ce roman est composé de chapitres courts, entre présent et passé. L’auteur ne nous épargne pas, il nous raconte épisodiquement ce long calvaire. Des chapitres difficiles sans être pour autant malsain. Mais l’on ressent bien la douleur, l’humiliation, la perte d’identité pour la victime. Ces chapitres se lisent à bout de souffle et l’on est heureux qu’il soit court justement !

Un roman donc que j’aurai aimé un peu plus long tant  j’ai apprécié la plume acérée de l’auteur . Je vous conseille de découvrir ce roman noir et par la même occasion cette nouvelle maison d’édition.

Mon score:

 

  • Originalité4-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

 

Quatrième de couverture:

Medhi a passé son enfance dans une cité. À trente ans, il travaille comme chauffeur livreur dans le sud de la France et vit désormais dans un petit studio.
Un soir où il se rend à une soirée organisée par des amis, il retrouve Mounia, une femme de son âge, qui a été violée alors qu’elle avait 17 ans.
Medhi connaît l’identité des quatre agresseurs et décide de rendre sa propre justice.

Une cave, quatre jeunes garçons masqués et une fille chahutée par le groupe.
Une nuit de terreur et d’avilissement. Attention à l’effet boomerang !
Chaque action entraîne une réaction.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s