La tentation d’être heureux – Lorenzo Marone

 

Aujourd’hui je viens vous parler d’un roman Italien, traduit dans de nombreuses langues et suite à son succès chez nos amis latins a remporté plusieurs prix ! Sortie chez Belfond le 1er septembre, j’ai eu l’occasion de le lire à sa sortie et j’ai donc la chance de pouvoir vous donner mes impressions rapidement !

Le personnage principal est un octogénaire, Césare, attachant mais assez bourru. Un tempérament fort, qui derrière une cuirasse bat un petit coeur dont on ne laisse pas trop parler ! Veuf, il est le père de deux enfants qui sont un peu caricatural à mon goût ! Sa fille est avocate et en conflit avec son père quant à son fils, il est effacé et en recherche d’affection de son père.

Mon fils est homosexuel.
Il le sait. Je le sais. Pourtant, il ne me la jamais avoué. Je n’y vois rien de mal, beaucoup de gens attendent la mort de leurs parents pour laisser leur sexualité s’épanouir en toute liberté. Mais avec moi, cela ne marchera pas, j’ai l’intention de vivre encore longtemps, au moins une dizaine d’années. Par conséquent, si Dante veut s’émanciper, il va falloir qu’il se fiche de l’opinion du soussigné. Je n’ai pas la moindre envie de mourir à cause de ses préférences sexuelles.

Césare a une verve qui donne un humour parfois grinçant au livre qui n’est pas pour me déplaire !  Il est vrai que certains échanges sont absolument délectables mais il y a également beaucoup d’émotions! Car notre vieille carne va fil des pages s’amadouer et s’ouvrir aux autres !

Comment un bonhomme de 80 ans peut changer en si peu de temps me direz vous !! Eh bien grâce ou à cause de l’arrivée de sa voisine. Une jeune femme qui va bousculer les habitudes de Césare. Il va être témoin du quotidien d’une jeune femme maltraité par son mari. Qui peut rester intact face à une femme battu ? Surement pas Césare, qui malgré ses nombreux défauts va essayer de l’aider.
Mais ce n’est pas sans impact sur son équilibre.

En toile de fond de cette histoire, vous aurez bien entendu la vision de la vieillesse. Les aléas, les désillusions ou au contraire les petits avantages. Césare et ses amis nous offrent un panel de petits vieux tous attachants et humains.

Lorenzo Marone m’a fait passer un bon moment, c’est une lecture divertissante et agréable. Si vous recherchez de la légèreté ce livre est pour vous ! Maintenant, soyons honnête ce n’est pas le livre du siècle mais il a certain atouts .

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : Les lectures de Stan

Mon score:

3-5-bis
  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

 

 Quatrième de couverture:
 

Dans une Naples grouillante de vie et de clameurs, une comédie à l’italienne sur la vieillesse et la solitude, mais aussi sur ces petits riens qui font que la vie vaut la peine d’être vécue. Porté par une galerie de personnages profondément attachants, un roman qui fait du bien, plein de poésie et d’espoir.
Dans un vieux quartier napolitain, il y a un immeuble. Dans ce vieil immeuble, il y a des habitants qui ont toujours été là. Il y a Mme Vitagliano, la dame aux chats ; Marino, que la mélancolie a cloué à son fauteuil.
Et puis il y a Cesare Annunziata, soixante-dix-sept ans et une colère intacte. Sa femme ? Une lâcheuse qui l’a abandonné en mourant cinq ans plus tôt. Sa fille ? Une coincée qui passe son temps à le supplier d’arrêter de boire et de fumer. Son fils ? Un lâche qui n’ose même pas lui avouer son homosexualité. Sa maîtresse ? Une chouette fille, mais peu présentable. Les autres ? Un ramassis de menteurs et de couards.

Et voici qu’un jour débarque un jeune couple. Et très vite résonnent les échos de violentes disputes.

Que faire quand soir après soir vous tremblez pour la voisine ? Et si, en tentant de sauver la jeune femme, Cesare se sauvait lui-même ? Et s’il était temps de baisser enfin la garde ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s