En vieillissant les hommes pleurent – Jean-Luc Seigle

en-vieillissant

En vieillissant, les hommes pleurent surement parce qu’ils ne s’autorisent pas, avant, à laisser les émotions les atteindre. Où est-ce générationnel ? Si je remonte dans mes souvenirs je n’ai jamais vu pleurer mon grand-père (peut-être était-il suffisamment heureux ) lui qui avait connu la Seconde Guerre. Je suis convaincue que notre génération n’est pas comme cela ! Les hommes n’attendent pas de vieillir.

Mais dans ce roman, nous sommes en 1961. En pleine guerre d’Algérie. Une période de transition avec les avancées technologies et ses deux guerres qui ont bien affaibli les hommes.

Albert est fils et petit-fils de fermiers mais pour donner le maximum à sa famille lui travaille à l’usine Michelin. Sa femme Suzanne, son fils, sa mère et lui même vivent dans la ferme familiale. Pendant son temps libre, il cultive ses terres . Albert est un homme discret, on peut même dire inexistant. Il ne parle que très peu avec les siens.

Albert ne pensait pas à mourir, il avait juste le désir d’en finir.
Mourir ne serait que le moyen.

D’ailleurs sa femme n’est guerre plus heureuse que lui. Elle rêve de quitter cette ferme, de vivre dans la modernité et de retrouver son unique amour, son fils aîné parti en Algérie combattre pour De Gaulle. Entre Suzanne qui fait disparaître petit à petit toute trace du passé et Albert qui souhaite retrouver les anciens, un gouffre se déploie entre eux. Albert pense de plus en plus à quitter cette terre .

Tout à l’heure je ne serai plus. Je ne serai plus ce que je suis maintenant et que je n’aime pas être. Je n’aime pas qui je suis. Je n’aime pas ce qu’il faudrait que je sois, je n’aime pas me réjouir de cette vie-là, je ne suis pas de cette vie, je suis d’un autre temps que je n’ai pas su retenir.

On pourrait croire que ce roman est triste, limite à vous rendre dépressif mais il n’en est rien. On suit ces personnages qui ne sont pas heureux mais qui essaie d’une façon ou d’une autre de trouver ces petites choses de la vie qui n’égratignent pas trop le cœur. Vous avez une grande part d’histoire également. La toile de fond de ce livre est tout de même la seconde guerre mondiale et sa ligne Maginot. Le retour de ces hommes, de ce qu’ils ont laissé sur place. Des morceaux d’eux, une part de leurs âmes, de leurs cœurs et de leurs grandeurs.

L’auteur est un amoureux des mots, de la littérature et d’histoire. C’est le ressentie que j’ai une fois la dernière page tournée. Un roman agréable à lire, très riche en émotion. Beaucoup de délicatesse, de pudeur. Et des silences qui en disent beaucoup.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : kitty la mouettele blog de mimi pinson
En négatif : Quelques avis sur Babélio

 Mon score:

  • Originalité3-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

9 juillet 1961.
Dès le lever du jour, il fait déjà une chaleur à crever. Albert est ouvrier chez Michelin. Suzanne coud ses robes elle-même. Gilles, leur cadet, se passionne pour un roman de Balzac. Ce jour-là, la télévision fait son entrée dans la famille Chassaing. Tous attendent de voir Henri, le fils aîné, dans le reportage sur la guerre d’Algérie diffusé le soir même. Pour Albert, c’est le monde qui bascule.
Saura-t-il y trouver sa place? Réflexion sur la modernité et le passage à la société de consommation, En vieillissant les hommes pleurent jette un regard saisissant sur les années 1960, théâtre intime et silencieux d’un des plus grands bouleversements du siècle dernier.

Publicités

24 comments

    1. hihi oui c’est bien WP 😉 Et oui ce roman ne convient pas à tous .. Effectivement je ne te l’aurai pas conseillé mais plus à des lectrices de littérature blanche avec un petit faible pour l’histoire 😉 Je viens de découvrir que tu es ma number one dans les commentaires !!! Et tout ça en un jour :p balèze la fille 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s