L’effet Domino – François Baranger

Ma « touche » perso:


Messieurs, faites vous poussez la moustache, Mesdames enfilez votre robe en dentelle.. Vous êtes prêts ?? Alors laissez-vous vous téléporter en 1907 à Paris. Fermez les yeux …Vous entendez les bruits d’automobile ou de fers à cheval sur les pavés. Vous entendez les travaux du métropolitain pour sa création de la ligne 4. Les cloches des églises, les gens dans les rues, les chiens aboyer, les sifflets des policiers. Vous sentez l’odeur de charbon si vous êtes proches de la gare… Des divers étals. Vous marchez tranquillement, jusqu’à ce qu’un gamin vous crie à l’oreille qu’un horrible crime vient encore d’avoir lieu !Domino a encore frappé ! Le serial-killer le plus terrible depuis Jack l’Éventreur frappe Paris depuis quelques semaines ! Tout le monde peut être sa cible, même si vous avez de grandes chances de ne pas le rencontrer. (Enfin si vous n’avez aucune personnalité dans votre entourage ni un policier chargé de l’affaire !) Mais mon petit doigt me dit que ce n’est pas un hasard si vous êtes sur la Capital ! Vous allez suivre discrètement les quatre personnages principaux de cette histoire, n’est-ce pas ?Vous avez en premier lieu un inspecteur Rennais, plutôt asocial, mais brillant. Il est le responsable d’une équipe constituée d’une jeune femme féministe et d’un policier prometteur qui sort tout juste de l’école. À cela s’ajoute un journaliste intelligent qui arrive rapidement à ses fins !Bien entendu, vu la complexité des crimes et des représailles faites aux policiers. Cette enquête se fait dans le plus strict secret.Oh je vous sens frileux tout d’un coup …. Je comprends, car ces crimes sont plutôt atroces …Allez, enlevez moustache et enfilez un jean et revenez au présent ..François Baranger nous offre un polar historique des plus palpitants tant son intrigue est prenante. Il nous décrit des scènes dures, sanglantes et ésotériques. Il confronte vieilles croyances et un esprit cartésien avec habilité. De plus, il a l’intelligence de prendre son temps afin de nous balader dans les rues parisiennes, de nous immerger dans cette époque.Il est instructif en plus de vous divertir ! Que demander de plus ?? Pour ma part, j’ai aimé être propulsé dans cette époque de Clemenceau, Curie …J’ai découvert l’histoire d’un grand mathématicien !Ce livre est un pavé, car il fait 570 pages, mais à aucun moment je ne me suis lassée ! C’est dire si l’on en a pour son argent !
Un Caleb Carr version française ! Heu Monsieur Baranger je veux bien une suite à ce roman, retrouver ces personnages !!! 

Mon score:

4-5-bis

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur
Quatrième de couverture:

Paris, 1907. Un mystérieux tueur « à répétition » fait trembler la capitale en s’attaquant à l’entourage de personnalités célèbres et aux policiers qui enquêtent sur son cas. En plus de la terreur, il laisse derrière lui de curieux symboles mathématiques et, dans la gorge de ses victimes, un double domino. La presse accuse « Double Six », un ancien bagnard au torse tatoué dont la rumeur dit qu’il aurait plusieurs vies. Le préfet Lépine confie l’affaire à l’inspecteur Lacinière, un Rennais sans attaches ni famille, qui monte une petite équipe constituée d’une jeune femme noble aux élans féministes et d’un jeune agent qui n’a pas froid aux yeux. Lacinière est convaincu que Double Six n’est pas le coupable. Pour le prouver, il doit retrouver sa trace entre chien et loup, dans le Paris du début du XXe siècle, et résoudre les énigmes que le véritable tueur élabore à son attention… Dans la lignée de L’Aliéniste de Caleb Carr, ce thriller épique et sanglant joue brillamment du mystère aux frontières de l’étrange. Théâtre fascinant d’une époque en plein basculement, cette fresque historique séduira les lecteurs de thriller comme de polars historiques et, plus généralement, les amateurs de littérature populaire dans ce qu’elle peut offrir de meilleur. Né en 1970, François Baranger est un artiste aux multiples talents. Illustrateur pour le cinéma (Harry Potter, Le Choc des Titans), réalisateur de courts-métrages d’animation, il est aussi concept artist dans le domaine du jeu vidéo. On lui doit de nombreuses couvertures de romans et une série de BD chez Albin Michel. Son premier roman, Dominium Mundi (Critic, Pocket SF), lui a demandé dix ans de travail.

Publicités

14 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s