Soutient la maison d’édition Fleur Sauvage 

L’article d’aujourd’hui est bien triste, mais il est plein d’espoir ! 

La maison d’Edition Fleur Sauvage ne se porte pas bien et fait un appel à la solidarité de ses lecteurs ! Cette maison d’Édition ne mérite pas ça ! Elle est gérée par de belles personnes passionnées ! Elle a une directive éditoriale superbe, diversifiée et riche. Ses auteurs sont doués. Il suffit de regarder leur catalogue ! Je suis certaine qu’en regardant vous trouverez un livre ou deux qui vous tente.

Pour aider, il suffit de partager le lien Ulule (http://fr.ulule.com/sauver-les-editions-fleur-sauvage/ ) en mode public sur les réseaux sociaux et aimer la page Fleur Sauvage.

Bien entendu n’oubliez pas de contribuer à la cagnotte ULULE ! Parce que Fleur sauvage ne doit pas mourir ! Parce que cette maison d’Edition a encore de belles promesses à tenir ! Parce que si vous aimez la lecture et surtout les polars, policiers vous ne pouvez qu’aimer Fleur Sauvage ! Parce que derrière Fleur Sauvage il y a aussi Aconitum et sa diversité !  Parce que je crois que c’est une bataille que l’on peut mener à bien pour une fois ! 

Je vous laisse le message de la Maison d’Edition qui vous explique tout !

Nous avons le regret de vous informer que, malgré une qualité éditoriale reconnue, les éditions Fleur Sauvage (et son label Aconitum) sont en danger.

2017 avait pourtant fort bien commencé : « Majestic Murder » d’Armelle Carbonel est encensé dans la blogosphère (avec Gérard Collard en tête de file), les autres titres ont également très bonne presse et les demandes libraire sont encourageantes.

Nous nous sommes même fait approcher par d’éminents producteurs. Plusieurs titres sont à l’étude pour une éventuelle adaptation ciné ou télé.

Mais hélas…

L’année 2016 n’a pas été bénéficiaire, ceci dû à de gros problèmes de diffusion : liquidation du précédent diffuseur fin 2015, entraînant des pertes financières de l’ordre de 52691,35 euros et reprise de la diffusion et de la distribution par deux gros groupes, pénalisées cette fois par un flot important de retours et des exigences contractuelles si peu avantageuses pour les maisons d’éditions qu’elles ont mené à un fort endettement.

Nous avons vite pris conscience du mur vers lequel nous allions et avons rapidement exploré diverses pistes de partenariats.

Une solution semblait être trouvée début janvier avec une société qui nous a proposé son aide. Fleur Sauvage allait bénéficier de la mise en capital (majoritaire) de cette société, ce qui non seulement allait sauver la maison d’édition mais qui, en plus, pouvait ouvrir de belles perspectives de développement.

Trop beau pour être vrai ?

Oui, car le projet vient d’être abandonné pour des raisons que nous cherchons encore à définir, et la perte de temps consacrée à ce pseudo partenariat nous met maintenant dans l’inconfort le plus total.

Car entre-temps, des impressions ont été lancées et les factures seront à régler pour fin avril (11508,31€).

Car entre-temps, des pénalités importantes liées aux trop nombreux retours libraire nous ont été facturées par notre distributeur (34482,85€ au total).

Car nos auteurs, graphistes et partenaires doivent être rémunérés.

Car il y a aussi toute une multitude de « frais annexes » (carburant, expéditions pour les services de presse, inscriptions à divers salons…).

Car les résultats de vente sont bien loin d’être suffisants pour combler tous ces besoins.

Et que si rien ne bouge, nous devrons nous mettre en RJ, et probablement fermer nos portes.

 

Nous avons donc besoin d’aide pour continuer l’aventure, continuer de vous proposer de bons ouvrages, continuer de donner leur chance à d’excellents auteurs, comme nous avons pu le faire jusqu’ici avec Fabio M Mitchelli, Armelle Carbonel, Gaëlle Perrin-Guillet ou Cédric Cham, pour ne citer qu’eux. Continuer d’éveiller l’intérêt pour nos œuvres de grands auteurs tels que Bernard Minier, Laurent Scalèse, Dominique Barbier, Franck Thilliez, Bernard Werber, Jean-Claude Dunyach, Sonja Delzongle ou Barbara Abel, les remerciant encore pour leurs préfaces ou leur implication.

Parce que nous avons encore tant d’excellents romans à vous proposer.

Tant de perspectives…

Si vous connaissez Ulule, vous ne serez pas surpris par les différents paliers proposés. Chacun d’eux est une étape pour notre « sauvetage ». Chaque palier atteint grâce à vos dons nous permet d’obtenir la somme correspondante.

Si vous faites un don mais que l’objectif n’est pas atteint, nous ne touchons pas l’argent et vous êtes remboursés. Cette opération dure 45 jours. A chaque somme versée correspond un lot que nous vous ferons parvenir. Comme vous le constaterez, il y aura même moyen à ce que vous vous fassiez plaisir.

Mais plus que tout, nous comptons sur vous. Vous, vos proches, votre réseau… ceux qui aiment les livres, tout simplement.

Par avance, merci…

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s