Et je danse, aussi – Jean-Claude Mourlevat et Anne-Laure Bondoux

ET je danse, aussi est un roman épistolaire. J’aime beaucoup ce style de roman qui donne généralement un dynamisme à l’histoire.

Ici, nos protagonistes principaux sont un homme arrivant à la soixantaine et d’une femme dans la trentaine. L’un est un grand écrivain ayant eu le prix Goncourt, l’autre est en pause professionnelle suite au décès de sa mère. Leur correspondance commence par la réception d’un colis au domicile de l’Écrivain.

Au fait, connaissez-vous la définition d’un ami ? C’est quelqu’un que vous pouvez appeler à trois heures du matin pour lui dire : je crois que j’ai fait une très grosse bêtise, peux-tu venir avec une bâche et une pelle ? Et il vient.

L’originalité ou plutôt, disons la modernité de ce roman serait les échanges non pas postaux, mais de mail. Bah oui il faut vivre avec son temps et les nouvelles technologies. Les mails permettent un style beaucoup moins pompeux que le courrier classique. Mais pour moi, il ôte un charme par rapport aux romans de cette sorte.

Après je suis moyennement convaincu par l’histoire. Je comprends la souffrance de l’amour disparu. Mais au départ, l’auteur se refuse à toute correspondance, il est légèrement ours le môssieur mais pourtant il se prête au jeu. Il se livre très facilement. Raconte la disparition de sa femme, son passage de la page blanche, ses enfants …Et je trouve la jeune femme parfois un peu trop familière, à raconter son pomponnage pour un rendez-vous, ses épilations …bref, pour moi il y a un couac dans le réalisme de l’histoire. Surtout que cela ne fait pas des années de correspondance non plus .

Au final, je n’ai pas été embarqué par cette histoire. Pour le coup, le dynamisme n’est pas passé par ici.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : charlitdeslivres , mesexperiencesautourdeslivres
En négatif  ou plus mitigé : marie-loves-books

Mon score:

  • Originalité2-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

La vie nous rattrape souvent au moment où l’on s’y attend le moins.

Pour Pierre-Marie, romancier à succès (mais qui n’écrit plus), la surprise arrive par la poste, sous la forme d’un mystérieux paquet expédié par une lectrice. Mais pas n’importe quelle lectrice ! Adeline Parmelan, « grande, grosse, brune », pourrait devenir son cauchemar… Au lieu de quoi, ils deviennent peu à peu indispensables l’un à l’autre.

Jusqu’au moment où le paquet révèlera son contenu, et ses secrets.

Ce livre va vous donner envie de chanter, d’écrire des mails à vos amis, de boire du schnaps et des tisanes, de faire le ménage dans votre vie, de pleurer, de rire, de croire aux fantômes, d’écouter le Jeu des Mille Euros, de courir après des poussins perdus, de pédaler en bord de mer ou de refaire votre terrasse.

Ce livre va vous donner envie d’aimer. Et de danser, aussi !

Publicités

3 comments

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s