Rien ne s’oppose à la nuit – Delphine de Vigan

Un roman qui m’attendait sagement depuis bien longtemps ! Rien ne s’oppose à la nuit est déroutant, il touche la corde sensible et se termine en pleurs.

Ce livre est l’histoire d’une famille nombreuse, d’une fratrie qui part son nombre augmente ses peines. C’est l’histoire de deux fillettes qui se retrouvent balancées dans une vie de bohème et dans les délires d’une mère qui n’a pas de place dans cette famille nombreuse. C’est l’histoire d’une maladie insidieuse et dévastatrice. C’est l’histoire de l’amour filial et c’est l’histoire d’un abandon, d’un suicide.

Le noir de Lucile est comme celui du peintre Pierre Soulages. Le noir de Lucile est un Outrenoir, dont la réverbération, les reflets intenses, la lumière mystérieuse, désignent un ailleurs.
Lucile est morte comme elle souhaitait: vivante. Aujourd’hui, je suis capable d’admirer son courage.

Ce roman est bouleversant ! Il touche l’intimité de l’auteure et sa construction lui rend un côté journal intime. Il y a des chapitres qui relatent l’histoire de Lucile (la mère de l’auteure) et d’autres sur ses recherches et sa difficulté à écrire sur sa mère, ses relations avec sa famille.

Bien qu’il commence par la fin, le suicide, j’ai terminé ce roman en pleurs. Car je me suis attachée à Lucile, à son désarroi, ses peines, ses efforts pour rester dans notre société. J’ai côtoyé ses filles et je ne leur souhaitai pas cette fin. Donc oui j’ai terminé ce roman en pleurs. Je suis émotive !

Par certains moments, j’avais en tête le roman Profession du père de Sorj Chalandon qui raconte aussi la maladie psychologique d’un parent et c’est également un roman autobiographique.

Un roman qui m’a beaucoup plu même si par moment j’étais oppressé surtout par le grand-père de l’auteure qui est malveillant. On ne présente plus Delphine de Vigan ! Son roman No et moi  m’avait déjà beaucoup touché . Donc si vous aimez les histoires de famille, les émotions à fleur de peau ce livre est pour vous .

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : undeuxtroispetitscaillous , cafeantidote
En négatif  ou plus mitigé : aufildeslectures  , croqlivres

Mon score:

  • Originalité 4-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

Ma famille incarne ce que la joie a de plus bruyant, de plus spectaculaire, l’écho inlassable des morts, et le retentissement du désastre.

Aujourd’hui je sais aussi qu’elle illustre, comme tant d’autres familles, le pouvoir de destruction du verbe, et celui du silence.

Publicités

12 comments

  1. Ce roman m’a profondément marqué ! La souffrance de la mère est incroyable… celle de ses filles aussi…
    J’y repense encore : j’ai beaucoup pleuré.
    En revanche, je n’ai pas du tout accroché sur son livre suivant : d’après une histoire vraie.

    J'aime

    1. Bonjour, non je ne l’ai pas lu. J’ai No et moi une histoire d’une jeune fille à la rue. J’ai une histoire Vraie dans ma PAL mais je n’ai pas lu les heures souterraines. Très bel après-midi à vous aussi 🙂

      J'aime

  2. Voici une auteure que je ne connais toujours que de nom… J’ai toujours beaucoup de curiosité à la vue de la couverture de ses livres et à la lecture des titres mais j’ai une grande crainte, dès qu’il s’agit de les ouvrir… Je n’ai toujours pas franchi le pas… Un jour, peut-être…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s