L’Affaire Léon Sadorski – Romain Slocombe

Un roman sur la seconde guerre mondiale du côté des flics collabos. Ce livre est étonnant, prenant et très instructif.

Léon Sadorski est un policier aux contrôles « juifs ». Un fonctionnaire qui suit les ordres de ses supérieurs et par incidence des Allemands pendant l’occupation. N’ayant rien à lui reprocher (à part quelques menus chantages aux juifs ), il ne comprend pas pourquoi, subitement, il est arrêté et envoyé à Berlin avec son ancien chef. Commence pour lui des jours difficiles.

Il n’a rien fait de mal. Il a été un fonctionnaire consciencieux.Bien noté de ses supérieurs.les youdis , les youpins qu’il a fait fusiller au mont Valérien étaient , comme la plupart de leur race, crasseux, pouilleux, syphilitiques, dégénérés……..Sadorski ne voulait plus être le Négre des juifs!

Je n’ai pas souvenir d’avoir déjà lu un roman dont le personnage central soit à ce point un « anti-héro » . D’ailleurs, je pense n’avoir jamais lu un livre sur les flics en période d’occupation ni sur les collabos de l’époque. Sur les camps de concentration, oui. Sur les résistants, les zazous, les juifs qui se cachaient, oui aussi, du côté des Allemands également. Mais les Français qui ont participé à ces atrocités, c’est la première fois. Et finalement je pense qu’il me manquait aussi ce côté de l’Histoire. Alors Sardoski est pour moi un personnage abject, qui envoi à la mort certaine des innocents. Il le sait et le vie très bien ! Il s’enrichit sur le dos de malheureux. Il a des propos violents. Tout ce que je déteste.

Pour accentuer ce côté « salop », il a des mœurs particulières. Il fantasme sur des jeunes filles, il a des pratiques sexuelles non conventionnelles avec sa femme .. Bref, l’anti-héro par excellence !

Mais si on prend du recul, ce livre est une richesse d’informations. La France collabo apparait au grand jour. Les dénonciations, l’espionnage, la corruption, l’emprise des Allemands sur les politiques françaises, les grands noms d’entreprise dans les listes de collabo. Les femmes qui vendent leurs corps, les trafics en tout genre, les maisons closes. Un triste état des choses !

Attention, la quatrième de couverture vous raconte une très grosse partie du roman, aussi vaut-il mieux ne pas la lire 😉 . Ce livre est un roman noir pour moi et non un polar. Il y a une ambiance lourde, par moment légèrement oppressant. Il ne nous tient pas par son intrigue, mais vraiment par son climat, son insécurité et cette découverte de l’autre côté du miroir de l’être humain.

Le roman est magnifiquement raconté, la plume de Romain Slocombe est saisissante de réalisme. Le second tome des aventures de Léon Sardoski vient de sortir, et j’ai hâte de savoir où elles le mènent ! Faites la connaissance de ce flic qui par moment vous révoltera, mais que vous suivrez pourtant avec plaisir !

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : danslemanoirauxlivres , leatouchbook

En négatif  ou plus mitigé :lespagesdesam ; booksaremywonderland 

Mon score:

  • Originalité 4-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

Avril 1942. Au sortir d’un hiver rigoureux, Paris prend des airs de fête malgré les tracas de l’Occupation. Pétainiste et antisémite, l’inspecteur Léon Sadorski est un flic modèle doublé d’un mari attentionné. Il fait très correctement son travail à la 3e section des Renseignements généraux, contrôle et arrête les Juifs pour les expédier à Drancy. De temps en temps, il lui arrive de donner un coup de main aux Brigades spéciales, d’intervenir contre les  » terroristes « .
Mais Sadorski est brusquement arrêté par la Gestapo et transféré à Berlin, où on le jette en prison. Le but des Allemands est d’en faire leur informateur au sein de la préfecture de police… De retour à Paris, il reçoit l’ordre de retrouver son ancienne maîtresse, Thérèse Gerst, mystérieuse agent double que la Gestapo soupçonne d’appartenir à un réseau antinazi.

Publicités

2 comments

  1. C’est vrai que j’ai eu beaucoup de mal avec ce roman, les critiques sur la suite des investigations de Léon sont également très divisées. C’est pourquoi je ne lirai pas la suite de L’Affaire Léon Sadorski par peur de retrouver ses interminables énumérations de chiffres et de faits, ses longueurs et ce personnage qui m’a beaucoup dérangé, il faut l’avouer. Au plaisir de te relire. 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s