Am stram gram… – M. J. Arlidge

Un roman qui vous embarque dans un conflit intérieur ! qu’aurais-je fait à leur place ??

Helen et son équipe enquêtent sur une tueuse en série un peu particulière. Elle ne tue personne mais pousse au meurtre. Laissant le survivant finalement plus à plaindre que le mort lui-même.

Par terre , à côté du téléphone, tu trouveras un flingue. Il y a une balle dedans. Pour Sam ou pour toi. C’est le prix de votre liberté. Vous devez tuer pour vivre. Est-ce que tu veux vivre Amy ?

Voilà un bon petit thriller ! J’ai trouvé l’idée principale très sympa, les meurtres bien menés . Bref ce roman m’a plu ! On tourne les pages de plus en plus vite afin de connaitre la prochaine bombe à retardement.

Il a par certains côtés, la saveur du premier film SAW pour les amateurs avec son machiavélisme dans le meurtre, mais ici pas d’horreur à faire vomir ni trop d’hémoglobine.

Résultat de recherche d'images pour "saw 1 affiche"

Une flic très atypique avec des plaisirs un peu particuliers, son équipe est elle aussi bancale. Les victimes sont, au contraire, le plus banales possible. Ce qui vous permet de vous projeter très facilement  à leur place. Et sincèrement, je n’ai même pas cherché à deviner la fin de ce conflit. Je me suis laissée totalement promener par M. J. Arlidge sans aucune curiosité. Juste apprécier l’intrigue.

La plume de l’auteur est nickel puisqu’on oublie très facilement qu’on lit un livre. On est spectateur.

J’ai passé un très bon moment, merci d’avoir choisi ce livre pour le mois de Novembre. Pour ceux qui ne connaissent pas surtout, laissez vous tenter !

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : amnezik666 – lepetitmondedecally

En négatif  ou plus mitigé : sous-les-paves-la-page – thecanniballecteur

Mon score:

  • Originalité 4-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

Deux jeunes gens sont enlevés et séquestrés au fond d’une piscine vide dont il est impossible de s’échapper. À côté d’eux, un pistolet chargé d’une unique balle et un téléphone portable avec suffisamment de batterie pour délivrer un terrible message: « Vous devez tuer pour vivre. » Les jours passent, la faim et la soif s’intensifient, l’angoisse monte. Jusqu’à l’issue fatale.

Les enlèvements se répètent. Ce sont les crimes les plus pervers auxquels le commandant Helen Grace ait été confrontée. Si elle n’avait pas parlé avec les survivants traumatisés, elle ne pourrait pas y croire.

Helen connaît les côtés sombres de la nature humaine, y compris la sienne; pourtant, cette affaire et ces victimes apparemment sans lien entre elles la laissent perplexe.

Rien ne sera plus terrifiant que la vérité.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s