Le savais-tu ?? Détroit

Avec les livres je découvre très souvent des choses plus ou moins importantes. J’ai décidé de créer cette rubrique afin d’approfondir ces éléments qui pourrait vous aussi titiller votre curiosité.

Dans le roman Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry on retrouve la ville de Détroit. Elle a une part très importante dans cette histoire. Une ville en perdition, qui se meurt.

J’ai eu la curiosité de me pencher un peu sur l’histoire de cette ville et j’ai découvert une chose superbe !

174496

Détroit est une ville du Michigan  fondée en 1701 par un Français, Antoine de Lamothe-Cadillac (cocorico ! ). A ses heures glorieuses, il y avait le cœur de la Motown (créé le 12 janvier 1959 par Berry Gordy à Détroit ) jusqu’en 1971 ou il déménage à Los Angeles. On retrouve aussi la Motor City ( l’industrie automobile). Grâce à la notoriété de ces 2 entreprises, la population passe de 265 000 à plus de 1,5 million d’habitants.

A partir de 1950, l’atmosphère de cette ville change. Les usines polluent l’air et l’eau. La population « blanche » commence à quitter la ville. Par incidence, le climat racial entre les résidents noirs et blancs mène à des émeutes. Dont celles du 23 juillet 1967, les émeutes les plus sanglantes et les plus destructrices de l’histoire des États-Unis, avec 43 morts, 467 blessés et plus de 2 000 bâtiments détruits. Le déclin économique (avec la fuite des entreprises et le krach boursier), le taux de criminalité, entraîne la ville de Détroit (le , ) a déclarer sa faillite alors que sa dette atteint 18,5 milliards de dollars.

En 2013, pas moins de 78.000 habitations se retrouvent à l’état de ruine.

Alors, pour tenter de dynamiser la ville et donner une nouvelle vie à ses quartiers délabrés, Write-A-House décide d’y faire venir des écrivains. Et pas n’importe comment. Sous le couvert d’un projet en financement participatif (et a amassé plus de 30 000 $), l’association littéraire fondée par le romancier Toby Barlow (« Crocs » (Sharp Teeth, 2007), qui a obtenu le Alex Award in Horror, « Babayaga » (2013) est son deuxième roman.) s’occupe de remettre à neuf des maisons abandonnées. Et les offres aux écrivains, poètes ou journalistes désireux d’écrire dans la ville, sur la ville. En échange de son engagement à y résider pendant les deux premières années.

1491773_560955797325642_1847952148_n
L’association en plein travail

Sarah Cox, l’une des personnes à l’origine du programme, a quitté New York pour Detroit . Pour elle, Detroit est « une ville historique où des choses uniques et fascinantes s’y passent ». C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est persuadée que des écrivains américains, mais également d’autres parties du monde, aimeraient venir découvrir cette ville et la repeupler.

Cette initiative est le fruit d’une collaboration avec une autre association baptisée  Young Detroit Builders », chargée de rénover les maisons, usines, ou églises de la ville. Ce sont des jeunes en difficulté qui sont employés pour procéder aux travaux. Les fondateurs du projet croisent les doigts pour que ce programme interpelle les journalistes, les romanciers ou poètes qui accepteraient d’emménager dans ces résidences pour une durée d’au moins deux ans.

Il y a à ce jour, 4 résidents ! Vous pouvez les découvrir ici .Et les dons sont de plus en plus importants.

Page FB WriteAHouse

 

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s