De la terre dans la bouche – Estelle Tharreau

Estelle Tharreau vous plonge dans le tumulte de la Seconde Guerre mondiale. Ses actes, ses conséquences et la descendance de celle-ci.

Elsa vient d’hériter des biens de sa grand-mère. Dans ceux-ci, il y a une maison dont elle ne connaissait pas l’existence. Par ce bien, elle lui donne les clés de tout un passé caché. Lorsqu’elle se rend sur place, Elsa sent bien qu’elle n’est pas la bienvenue. Malgré tout Elsa veut découvrir la jeunesse de sa grand-mère.

Elle décacheta l’enveloppe.
Une seule photo. Elle ne comportait qu’une seule photo en noir et blanc, légèrement jaunie au fil du temps. De ces clichés d’après-guerre où les visages paraissent vaporeux. En pleine forêt, près d’une maison en bois, Rose, vêtue d’une robe et d’un tablier, coiffée d’un large foulard, tenait celle qui devait être Michelle lorsqu’elle n’avait que quelques mois.

Ce roman me fait penser par certains côtés au roman Les brumes de l’apparence de Frédérique Deghelt. Cet héritage et ses biens cachés. Les secrets de famille. Il y a une similitude entre ses deux romans, mais l’histoire s’arrête là. Dans ce livre, il est bien question des actes pendant la Seconde Guerre mondiale. Des Français comme des Allemands. Un passé lourd de conséquences.

Ce roman est une quête sur l’histoire de cette petite ville. Les anciens sont hostiles, bien entendu, à ouvrir d’anciennes blessures. Et puis il y a un groupe d’homme, d’amis qui cache quelque chose. Elsa aidée du petit-fils de l’un d’eux va creuser loin. Et découvrir l’occupation.

Un roman qui se lit avec une grande aisance. Les Editions  TAURNADA nous proposent encore une fois un livre de qualité. J’avais beaucoup aimé La maison bleu horizon une histoire de fantôme sur fond de 1ere Guerre mondiale, là on change de guerre, mais le roman est tout aussi plaisant.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : bouquins-de-poches-en-poches4.bp

En négatif ou plus mitigé :  Rien pour l’instant

Mon score:

  • Originalité 3-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

Les vieux de Mont-Éloi savent pourquoi ils s’aiment ou se détestent, même si les autres l’ignorent. La seule histoire à laquelle il faut croire est celle qu’ils ont écrite au musée de la Chênaie. Elsa refusera cette vérité lorsque sa grand-mère lui lèguera une maison perdue dans la forêt, à deux pas d’un village martyr. Guerre. Occupation. Épuration. Quarante années ne seront jamais suffisantes pour oublier et chasser les fantômes du passé !

Publicités

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s