Le diable sur les épaules -Christian Carayon

Christian Carayon à l’art et la manière de vous décrire une intrigue où se mêle l’horreur et l’insoutenable.

1924, un village isolé est le lieu de crimes horribles et inexplicables. Les vieilles croyances resurgissent, mais également les vieux racontars. Camille, l’institutrice va demander de l’aide à Martial, un ami criminologue.

Toutes ces histoires de sorcellerie, de revenants, toutes ces superstitions ne cachent en fait que la peur et la détresse des gens. Pourquoi l’occultisme est devenu autant à la mode ces dernières années si ce n’est pour soulager ceux qui ne parviennent pas à surmonter la mort d’un fils, d’un mari ou d’un père ? À chaque fois qu’une de ces croyances naît, elle prend sa source dans la faiblesse de ceux qui croient.

Une intrigue palpitante. Des crimes odieux. Un village qui vit en autarcie. Un climat rude. L’auteur a tous les éléments pour un bon bouquin et pour un premier roman (depuis il y en a eu d’autres 😉 ), il s’en sort brillamment.

Mon seul regret, il est annoncé comme polar historique. Outre l’époque et l’allusion à de rares occasions à la Première Guerre mondiale, cette intrigue pourrait être située n’importe où et n’importe quand. Rien avoir avec un Caleb Carr par exemple.

Il n’empêche que j’ai beaucoup apprécié la lecture de ces 544 pages. Même si je dois vous avouer que j’ai découvert l’auteur des crimes bien avant la fin. Cela n’a en rien gâché ma lecture, car la plume de l’auteur est vraiment immersive et le sentiment du « alors j’ai raison ou pas ?  » l’emporte 🙂

Si vous ne connaissez pas cet auteur, je vous invite à le découvrir. Je ne peux vous dire que c’est son meilleur, n’ayant pas lu les autres. C’est son premier, comme je vous disais, mais honnêtement je ne m’en serais jamais douté.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif :  imaginaire-chronique – encoreunlivrearajouterdansvotrepal

En négatif ou plus mitigé : Courielle– babélio

 

Mon score:

  • Originalité 4-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

 

Quatrième de couverture:

Une disparition non élucidée, une série de meurtres étranges dans une ambiance lourde de silences : un véritable mix entre Simenon et Hitchcock ! Au cours de l’année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d’extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent… Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d’un autre âge et appelle à la rescousse son ami d’enfance. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l’homme, va mener l’enquête à sa façon… mais l’assassin l’a positionné sur son échiquier diabolique. Tout n’est désormais que tactique et manipulation.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s