Des Mots de Contrebande, (Aux inconnus qui comme moi…) – Alain Cadéo

Aujourd’hui je vous parle d’un recueil. Alain Cadéo auteur de Zoé et de Chaque seconde est un murmure , amoureux des mots et des belles phrases, a réuni des pensées, des billets dans ce petit livre paru chez  La trace.

Je garde un doux souvenir de mes précédentes lectures de l’auteur. Le plaisir de lire des romans contenant un riche vocabulaire, des phrases aux syntaxes parfaites. Une des très belles plumes de cette génération. Un poète . Cela fait un bien fou, pour moi lectrice qui affectionne la littérature classique.

Ici, pas d’histoire, pas de trame. 140 pages de petits mots.

Je suis un ferrailleur de phrases, de bouts d’idées, c’est maladif. Je me suis dit qu’au poids, à la quantité, à la longue , ça finirait par vouloir dire quelque chose

Vous connaissez l’histoire de la boite à bisous ? Cette enfant qui part en vacances loin de ses parents et qui a peur. Pour la rassurer, les parents lui offrent une boite à bisous afin d’avoir un bisou chaque soir. Ici c’est une boite à douceur. J’ai lu ce recueil comme cette petite fille. J’ai ouvert ce livre pour lire une page de douceur, de mots qui vous réchauffent.

Tout est cadeau, disait ma mère, mais seulement, rajoutait-elle, pour ceux qui n’attendent rien.

Je n’en attendais rien et j’ai tout pris en cadeau 🙂

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : nathavh49 – les lectures de claudia

En négatif ou plus mitigé :

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

Ces petits mots, ces intentions, ces billets, sont destinés à celles et à ceux qui, ne se connaissant pas, font partie de la même famille éparpillée : les affamés d’azur.

Nous, mendiants de la lumière, tendant la main pour des piécettes de partage, menue monnaie de notre joie, ce que nous cherchons c’est de pouvoir, sans aigreur ni amertume, poursuivre notre quête, nous rassembler autour des « mots de la tribu ».

Là, dans la caverne aux mille reflets de nos têtes, devant un bon brasier de phrases crépitantes, compagnons retrouvés nous tenant chaud, en n nous ne serons plus seuls…

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s