La petite sonneuse de cloches – Jérôme Attal

C’est la première fois que je tourne les pages d’un livre de Jérome ATTAL. Pourquoi maintenant ? Je ne pourrai vous dire, si ce n’est que la petite sonneuse de cloches m’a appelé. Où serait-ce Chateaubriand ? Toujours est-il, que j’ai voyagé dans le temps, l’espace et le cœur d’un auteur avec ravissement.

Entre passé et aujourd’hui

L’histoire est construite sur deux espaces-temps. La première, qui est la colonne vertébrale de la seconde, est située à Londres pendant la Révolution Française. Nombre d’aristocrates ont fui la guillotine. Ils se retrouvent pour certains dans une situation très précaire, quand d’autres vivent le faste anglais. Le jeune Chateaubriand revient d’Amérique. Il va faire LA rencontre d’une petite sonneuse de cloches.

La seconde partie se passe de nos jours. A la mort de son père, Joachim retrouve un carnet dans lequel il y a une ébauche de livre. Et notamment une question avec un point d’interrogation. Chateaubriand a-t-il eu une histoire d’amour avec la fille du sonneur de cloches de Westminster ?

Il existe à mon sens deux sortes d’individus dans la manière d’échapper à un chagrin trop brutal : ceux qui se jettent sous le dernier métro et ceux qui se précipitent dans le premier train . Bien heureux d’être des seconds , je projetais d’acheter un billet d’Eurostar une fois la période douloureuse des retrouvailles derrière nous .

Un passeur d’émotions

Certains auteurs vous livrent une histoire, que vous lisez avec plus ou moins de plaisir. D‘autres vous content une aventure, un évènement, une bride de votre vie tant il y a des émotions de transmises. Généralement, ce sont des histoires simples, mais si intense, dense que l’on est heureux qu’il n’y ait pas d’artifices.

Au diable les Grecs, les Latins, et jusqu’aux Iroquois, au diable les heures passées à ressentir et transcrire, transcender et inventer, faire des phrases et guider des peuples pour laisser un nom dans une librairie, un royaume sur une colline, une descendance sur un empire, une concession de marbre dans une cathédrale, ou une croix dans un cimetière. Rien de plus éternel que de partager un moment vivant.

Peu de nos auteurs contemporains arrivent encore cette prouesse. Nos auteurs classiques tels Chateaubriand justement ou un Zola (mon chouchou) , Flaubert, Balzac …Je ne vais pas tous les citer, étaient des génies en la matière. Aujourd’hui, je pourrai citer un Franck Bouysse, une Diane Setterfield et maintenant un Jérôme Attal.

Cette petite sonneuse de cloches est un roman riche émotionnellement. J’ai été envoûtée par le jeune et fougueux Chateaubriand. Sa soif de retrouver cette jeune fille. Ce romantisme perdu. Les Français sont-ils si fleur bleue ? Je pense que l’amour est l’essence de nos vies.

Un roman court, mais fort à découvrir.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : Un brin de syboulette Songe d’une nuit d’ete

En négatif ou plus mitigé : Babelio

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

Deux époques entrelacées, deux histoires d’amour qui se confondent en une chasse au trésor fiévreuse et romantique dans les rues de Londres.1793. Le jeune Chateaubriand s’est exilé à Londres pour échapper à la Terreur. Sans argent, l’estomac vide, il tente de survivre tout en poursuivant son rêve de devenir écrivain. Un soir, tandis qu’il visite l’abbaye de Westminster, il se retrouve enfermé parmi les sépultures royales. Il y fera une rencontre inattendue : une jeune fille venue sonner les cloches de l’abbaye. Des décennies plus tard, dans ses Mémoires d’outre-tombe, il évoquera le tintement d’un baiser. De nos jours, le vénérable professeur de littérature française Joe J. Stockholm travaille à l’écriture d’un livre sur les amours de l’écrivain. Quand il meurt, il laisse en friche un chapitre consacré à cette petite sonneuse de cloches. Joachim, son fils, décide alors de partir à Londres afin de poursuivre ses investigations. Qui est la petite sonneuse de cloches ? A-t-elle laissé dans la vie du grand homme une empreinte plus profonde que les quelques lignes énigmatiques qu’il lui a consacrées ? Quelles amours plus fortes que tout se terrent dans les livres, qui brûlent d’un feu inextinguible le coeur de ceux qui les écrivent ?

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s