Le tour du monde littéraire : Le Bénin

Et si on faisait un tour du Monde par l’intermédiaire de différents auteurs et de leurs livres ? Et si on dépassait les frontières sans passeport ? Si finalement on laissait faire leur imagination et leur mot pour nous faire voyager.

Aujourd’hui, on part au Bénin !

On va déjà se situer sur une carte !

Un peu d’histoire !

 Le Bénin , est un pays d’Afrique de l’Ouest. Il comptait 10 741 458 habitants en 2016. Le pays a comme voisins le Togo, le Nigeria, le Niger et le Burkina Faso.

Le Bénin a accédé à l’indépendance complète le 1er août 1960, sous la dénomination de République du Dahomey. 

En 1972, l’officier Mathieu Kérékou prend le pouvoir et impose une dictature. En 1975, il rebaptise le pays en « République populaire du Bénin ». À la fin des années 1980, de graves difficultés économiques conduisent le pays à entamer un processus de transition démocratique et, en 1990, il adopte une nouvelle constitution. Le nom de Bénin est conservé, le pays devenant simplement la République du Bénin. 

La capitale officielle est Porto-Novo , Cotonou étant la capitale économique. Le Bénin a comme langue officielle le français et comme monnaie le franc CFA.

Au Bénin en 2010, alors que le taux de chômage est faible (0,5%) , le taux de pauvreté  des actifs est relativement élevé (30,1%). Les taux les plus élevés sont dans l’agriculture (38,9%) et l’agroalimentaire (31,2%). Cette pauvreté touche davantage les femmes que les hommes. Ceci montre que le marché du travail ne joue pas pleinement son rôle de réduction de pauvreté. Ceci est sans doute le résultat du fort taux de sous-emploi .

Auteurs Koweïtiens

Mach-Houd Kouton

Mach-Houd Kouton est né en 1971 au Bénin. Son documentaire Zoom Togo (2008) a obtenu l’Ébène du jury au 10ème Festival international du film de quartier (Fifq) de Dakar en décembre 2008. Son conte Les compères (2006, 32 pages) a été publié chez Ibis Rouge Editions (Matoury, Guyane Française). Il réside en France

Il paraît que les herbes ne bruissent pas : elles content. Ceux qui ne les comprennent pas les disent folles, les autres s’asseyent et les écoutent. Voici quelques-uns de ces  » bruissements  » racontés certains soirs de saison sèche par les Dendi, peuple de l’extrême nord du Bénin…

Florent Couao-Zotti

La lune. Ongle vernis d’or au contour élimé, elle décorait timidement le ciel, entre les nuages gris aux soupçons bruns et les particules d’étoiles qui poudraient l’horizon

Les fantômes du Brésil de Florent Couao-Zotti
Florent Couao-Zotti est journaliste et écrivain . Il vit à Cotonou. Il est titulaire d’une maîtrise de lettres modernes obtenue en juin 1988 à l’Université nationale du Bénin. Après avoir été professeur de français, journaliste, rédacteur en chef au Canard du Golf , puis à Abito, journaux satiriques béninois, Florent Couao-Zotti est, depuis 2002, un écrivain à plein temps. Son style provoquant envers les hommes politiques au pouvoir lui a valu quelques ennuis. Il est aujourd’hui chroniqueur culturel pour plusieurs quotidiens nationaux, scénariste de bandes dessinées, auteur de plusieurs pièces de théâtre, romans, de nouvelles, et écrit aussi pour la télévision. Son œuvre est traduite en cinq langues à ce jour (japonais, anglais, allemand, catalan et italien). C’est un auteur de référence, ayant obtenu de nombreux prix dans son pays et à l’étranger, dont le Prix Ahmadou Kourouma pour son roman publié en 2010: Si la cour du mouton est sale, ce n’est pas au cochon de le dire.

Quand Stéphane Néguirec, jeune Breton un brin rêveur, poète à ses heures, amoureux du large et des horizons lointains, débarque à Cotonou, au Bénin, il ne sait pas encore que question dépaysement, il va être servi ! Aux paysages enchanteurs qui l’électrisent, s’ajoutent les charmes des filles aux courbes délicieuses et notamment, ceux de la mystérieuse Déborah Palmer qui lui propose très vite un mariage blanc contre une fortune en billets verts. À l’autre bout de la ville, Jésus Light, un voyou ghanéen, traque sans relâche sa femme, Pamela, partie précipitamment avec le butin de son dernier casse… En temps normal, leurs chemins n’auraient jamais dû se croiser… Mais c’était sans compter sur cette bande de ravisseurs islamistes venus du Nigéria voisin à la recherche d’otages européens…

  D’ailleurs d’être en face de ce cadavre avait déjà ouvert la vanne à palabres. Ils se déchiraient en conjectures sur la personnalité de la jeune femme, sur les circonstances du meurtre, se demandaient ce qu’il fallait que la société fasse de cette nouvelle race de gamines qui s’accordent tous les risques avec le diable pourvu qu’on leur offre des bibelots, du cosmétiques et même du chou blanc, quelle génération!

 Il y a d’abord une miss, belle et longiligne, qu’on retrouve mutilée sur la berge de Cotonou. Il y a ensuite une autre galante, toute aussi irrésistible, qui vient proposer à un homme d’affaires libanais d’échanger de l’argent contre une valise de cocaïne. Il y a enfin un détective privé, contacté par une troisième chérie, qui voudrait un acquéreur pour la même poussière d’ange. Par-dessus le marché, deux flics de la brigade des stupéfiants sont prêts à bousculer les habitudes établies dans la hiérarchie. Ils refusent de faire ami-ami avec les trafiquants et s’engagent dans une course-poursuite contre le principal suspect : Smaïn, l’homme d’affaires. Mais les nuits à Cotonou ont de multiples saveurs, qu’elles proviennent des fantômes teigneux, des amazones ou des populations elles-mêmes. Des gens qui aiment se rendre justice et charcuter au couteau tous ceux qui, dans leurs quartiers, sont surpris en flagrant délit de  » pagaille nocturne « . Pour eux, personne ne peut leur donner de leçon : si la cour du mouton est sale, ce n’est pas au porc de le dire ! 

Collectif féminin

Le monde ne semble pas douter que le Bénin est pourvoyeur de talents littéraires féminins. Ce recueil est un faire-part de naissance adressé à tous : il regroupe dix femmes écrivaines de France et du Bénin. Les auteures ont ici déployé leur plume pour dire la complexité des relations familiales. Un livre qui montrera le chemin aux jeunes filles du Bénin et d’ailleurs.

  Hodall Beo

Hervé Alladayè, qui signe parfois Hodall Beo

 Les activités d’Hervé Alladayè, qui signe parfois Hodall Beo, sont multiples mais il est avant tout un caricaturiste réputé dans plusieurs journaux béninois. Après avoir dessiné pour « Le point au quotidien », ses caricatures sont publiées dans « Le Progrès ». L’humour et le talent qu’il a toujours manifesté dans ses dessins de presse lui ont valu de remporter le 2e prix au Festival de Caricatures de Yaoundé lors du Fescary 2002. Illustrateur de livres, il a déjà signé : Drôle de jumelles avec Félix Nitwé (Edicef / Le Flamboyant, Paris 2000), Coco taillé à la boule zéro avec Michèle Nardi, (Cérès Éditions), Rose-Fleur, avec Koffivi Assem, (Éditions Ruisseaux d’Afrique en 2001), Kaïvi l’enfant placée sur un texte de Béatrice Lalinon Gbado (Cérès Éditions, 2002). Il est aussi scénariste et a publié plusieurs BD à compte d’auteur, dont Chiottes et cacahuètes en 1999, et surtout Les zémidjans protestent en 2000, un savoureux reportage humoristique en huit planches de BD sur les motos-taxi qui sillonnent Cotonou (imprimerie COPEF) qui a connu un franc succès et dont la suite, Les zemidjans persistent a été publiée en 2006. Hervé Alladayè a fait partie de l’exposition « Les héros de la bande dessinée béninoise » organisée en avril 2006 par le Centre Culturel Français de Cotonou pour honorer 10 dessinateurs béninois. Parmi ses nombreuses expositions de peintures, on retiendra «Mutation», en 2000 à la Galerie des Médias de La Médiathèque des Diasporas de Cotonou. bande dessinée béninoise : Béo, Hodall  

Ne ranger pas vos valises ! On repart bientôt ! Le prochain départ sera pour Cuba

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s