Les carats de l’Opéra – Jacques Saussey

Merci à Julie du blog julitlesmots qui nous offre son retour lecture des aventures de Nestor Burma de Jacques Saussey. Un joli article encore une fois !

L’avis de Julie

J’ai eu le plaisir de remporter le concours organisé par Les cibles d’une lectrice « à visée ». Un concours quelque peu différent, puisqu’elle proposait de chroniquer à sa place, un livre envoyé par la French Pulp. J’ai trouvé le principe excellent et me voilà donc à vous livrer mon avis sur les aventures de Nestor Burma, sous la plume de Jacques Saussey.

Léo Mallet, père de Nestor Burma, lui a consacré plus de vingt épisodes et sous la houlette des éditions French Pulp, de grandes plume s’essaient à l’exercice, en remettant au goût du jour ce personnage atypique. Jacques Saussey, signe le troisième épisode de ce nouveau Nestor Burma, moderne et ancré dans son temps… Enfin, il n’est pas très à l’aise, mais il a un téléphone portable et utilise internet…

L’auteur, se sert de son premier métier pour la trame de cette enquête, la joaillerie est un domaine qu’il connait très bien et cela se sent dans la construction de l’intrigue et la fluidité du récit. Il nous immerge dans cet univers luxueux aux côtés d’un Nestor Burma qui mène l’enquête pour tenter de démêler les fils tortueux d’un cambriolage de hauts vols et de plusieurs meurtres sordides… Il redonne vie à ce personnage avec des propos ironiques, bourrés de sarcasmes à l’égard des riches, des profiteurs et de la société dans son ensemble.

Dans cette enquête, Nestor Burma, plonge dans le Paris sordide, le Paris déshumanisé, le Paris jalonné de SDF, d’immigrés qui survivent dans l’indifférence générale.

Je n’ai jamais lu les œuvres de Léo Mallet, mais je me souviens très bien de la série, avec Guy Marchand incarnant ce que l’on peut considérer comme le premier détective privé de la littérature policière française.

J’ai trouvé le clin d’œil de l’auteur à son pote Fabrice Pichon, alias Verlaine, très touchant. Un hommage qui aurait certainement fait sourire cet auteur parti trop tôt…

Quatrième de couverture :

Nestor Burma chez les diamantaires  » Burma a l’éclat insolent et dur du diamant…  » Nestor Burma, premier véritable détective à la française, un héros né en 1942 qui revient en force en 2018, sans avoir vieilli… Ce n’est pas un pastiche, c’est une renaissance ! Par l’auteur d’ Enfermé.e, de Colère noire et De sinistre mémoire.

Les diamants sont éternels, les hommes un peu moins… Surtout lorsqu’un lot de la pierre précieuse d’une valeur de 85 millions d’euros disparaît. Burma va plonger dans les entrailles de Paris et dans le milieu de la haute joaillerie : deux univers totalement opposés mais comme chacun sait : … tous les chemins mènent à Rome. Concours : Les 4000 premiers exemplaires numérotés. Tirage au sort pour un solitaire (diamant monté seul sur une bague). Prix Saint-Maur en poche 2017 du meilleur polar francophone Polar des lycéens de Challans 2018 Prix Dora-Suarez du Jury 2013 Prix Alfred Jary 2007 Prix Noir de Pau de la nouvelle 2002

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s