À corps perdu – Marie Talvat et Alex Laloue

On retrouve nos amants, Arsène et Pauline dix après. Mais en 10 ans, il s’est passé beaucoup de choses, dont la séparation du couple.

Arsène n’est plus le flic du 36, déjà parce que le 36 n’existe plus, mais surtout parce qu’il a évolué, monté en grade. Il est maintenant commissaire à l’état-major. Cela claque ! Mais Arsène n’est plus que l’ombre de lui-même, déprimé, solitaire. Même son boulot ne l’intéresse plus. Jusqu’à…

Pauline, quant à elle, est mariée et mère d’un petit garçon. Elle a tourné le dos à son métier de journaliste. Elle vit confortablement et se consacre à l’éducation de son enfant. Elle a fait une croix sur sa vie d’avant et est plutôt satisfaite. Jusqu’au jour où…

Le sort a décidé de remettre Pauline et Arsène en relation de façon dramatique.

Encore une fois, j’ai été sous le charme de ce duo. C’est toujours très plaisant de voir évoluer des personnages que l’on a aimés, même s’ils ne deviennent pas ce que l’on avait imaginé. On leur pardonne, on les laisse s’expliquer et finalement, tels des amis, on est heureux de les retrouver avec leurs défauts et qualités.

Et l’histoire dans tout ça !

Le fils de Pauline a été kidnappé en pleine rue de Paris. De façon assez brutale. L’enquête commence par une équipe qui suit les codes. Arsène qui a assisté à ce kidnapping de l’état-major, décide de suivre ces propres règles afin de retrouver l’enfant et peut-être reconquérir la femme de sa vie.

Voilà vous avez en gros, très très gros les grandes lignes de ce roman. Comme le précédent, il se lit à une vitesse folle. Les personnages sont très humains. Les situations également. Pas de scènes grandiloquentes, c’est presque finalement leur marque de fabrique cette simplicité et cette réalité.

Deux plumes qui s’accordent parfaitement pour notre plus grand plaisir.

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.

En Positif : nigrafoliaLes lectures de louise

En négatif ou plus mitigé :

  • Originalité
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture :

Alors que sonne la quarantaine, le commissaire Galien a perdu ses illusions de jeune flic. Hanté par le souvenir d’une opération qui a mal tourné, il a choisi de laisser derrière lui les frissons de la Brigade Criminelle à Paris pour un poste confortable à l’État Major.
Jamais il n’aurait pensé que sa route croiserait à nouveau celle de Pauline Raumann, la seule femme qu’il ait jamais aimée et qui l’a quitté dix ans plus tôt. Mais lorsque le fils de cette dernière est kidnappé dans des circonstances étranges, Arsène Galien ne peut s’empêcher de se mêler de l’enquête.

Lancés dans une impitoyable course contre la montre, les anciens amants vont devoir faire face à leurs vieux démons pour tâcher de retrouver l’enfant. Entre remords, griefs et faux-semblants, ils apprendront que le désir de vengeance n’a pas de délai de prescription, et que l’on ne peut se fier à personne, pas même à ceux qui nous sont les plus proches.

4 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s