Le tour du monde littéraire : IRLANDE

Et si on faisait un tour du Monde par l’intermédiaire de différents auteurs et de leurs livres ? Et si on dépassait les frontières sans passeport ? Si finalement on laissait faire leur imagination et leur mot pour nous faire voyager.

Aujourd’hui, on part en Irlande !

On va déjà se situer sur une carte !

Un peu d’histoire !

L’Irlande est peuplée depuis le 9éme millénaire avant JC. A partir du VIéme siècle avant JC, une grande civilisation celte va se développer, elle est très structurée par un système de clans qui est dirigée par un Ard ri Erenn (roi suprême d’Irlande).

L’Irlande ne sera pas colonisée par Rome bien que la Grande-Bretagne le soit.

A partir du IVéme siècle, le pays se christianise mais certains rites celtiques vont perdurer jusqu’au XIIéme siècle.

Au VIIIéme siècle, l’Irlande est victime d’expéditions vikings meurtrières, les Vikings installent même des places fortes sur le territoire.

A partir du XIIéme siècle, l’Angleterre entreprend de conquérir l’île et en 1494 la couronne déclare sa domination sur toute l’île.

En 1541, Henri VIII prend le titre de Roi d’Irlande.

Une révolte éclate en 1641 mais elle sera brisée par Cromwell en 1649.

La religion catholique est persécutée et une nouvelle révolte éclate en 1798. Une république est proclamée mais la répression anglaise est terrible.

En 1800, la Grande-Bretagne proclame l’Union Act qui unit totalement l’Irlande au Royaume-Uni.

Le XIXéme siècle est marquée par de terribles famines et une émigration massive vers l’Amérique.

Le mouvement pour l’indépendance se renforce et en 1905 le Sinn Fein, parti indépendantiste, est créé.

En 1916, l’insurrection de Pâques éclate, elle est écrasée par les forces anglaises mais la popularité du Sinn Fein est de plus en plus importante. En 1918, le Sinn Fein remporte les élections et forme un parlement irlandais. Il proclame l’indépendance mais le parlement est dissous par les anglais.

Un nouveau soulèvement éclate. En 1921, le traité de Londres fait de l’Irlande, amputée d’une partie de son territoire, un dominion de l’empire britannique.

Ce traité fut ratifié mais il est très impopulaire, la guerre civile d’Irlande éclate entre les partisans de la lutte pour l’indépendance et les partisans du compromis de 1921.

En 1937, le président du conseil fait adopter une nouvelle constitution qui proclame l’indépendance de l’Irlande. Un traité est conclu avec les Royaume-Uni en 1938.

L’Irlande reste neutre durant la Seconde Guerre Mondiale. Depuis 1949, l’Irlande est une république parlementaire. La lutte pour l’indépendance continue en Irlande du Nord.

Quelques Auteurs Irlandais

Bram Stoker

Bram Stoker
Abraham Stoker, dit Bram Stoker, est un écrivain irlandais, auteur de nombreux romans et de nouvelles.
Enfant maladif jusqu’à l’âge de 13 ans, sa mère lui conte durant ses longues périodes de convalescence des légendes irlandaises, des histoires de la bible, des récits de l’épidémie de choléra du début du 19è siècle. Cela le marquera pour la vie.

Ne pensez-vous pas qu’il y a des choses qui, même si vous ne les comprenez pas, existent cependant ? […] Ah ! c’est bien là le défaut de la science : elle voudrait tout expliquer ; et quand il lui est impossible d’expliquer, elle déclare qu’il n’y a rien à expliquer. ( Dracula )

 » Là, sur la terrasse, dans la clarté lunaire maintenant plus intense, se tenait une femme vêtue d’un linceul trempé qui ruisselait sur le marbre, faisant une flaque qui s’écoulait lentement sur les marches mouillées. Son attitude et sa mise, les circonstances de notre rencontre, me donnèrent aussitôt à penser, même si elle se mouvait et parlait, qu’elle était morte. Elle était jeune et très belle, mais pâle, de la pâleur éteinte et grise des cadavres.  » Extrait du journal de Rupert Sent Leger, cette scène – dans la pure tradition du genre – donne bien le ton de cet admirable roman gothique où s’entrelacent lettres, billets, fragments de journal intime et notes pour raconter les aventures étranges et inquiétantes d’un jeune homme sans le sou devenu du jour au lendemain châtelain dans les Balkans…

William Butler Yeats

William Butler Yeats
William Butler Yeats est un poète et dramaturge irlandais. Né(e) à : Sandymount (Dublin) , le 13/06/1865
Mort(e) à : Roquebrune-Cap-Martin, France , le 28/01/1939

Je le sais, que mon destin m’attend
Là-haut quelque part dans les nuages ;
Je ne hais pas qui je combats,
Je n’aime pas qui je protège ;
Mon pays a pour nom Kiltartan Cross,
Mes compatriotes, ses pauvres.
Quelle issue probable leur ferait tort
Ou les rendrait heureux ?
Devoir ni loi ne m’obligeraient,
Pas plus la foule que l’État ;
L’appel d’une joie solitaire
M’a projeté dans ce tumulte ;
J’ai tout bien pesé, fait un bilan ;
L’avenir : un vain souffle ;
Le passé : rien de plus,
Devant cette vie, cette mort. Un aviateur irlandais prévoit sa mort

Robert McLiam Wilson

Robert McLiam Wilson est un écrivain nord-irlandais.

Il est né dans un quartier ouvrier et catholique de l’ouest de Belfast.

Âpres avoir vécu à Londres et étudié la littérature anglaise à Cambridge, il est revenu en Irlande du Nord pour donner des cours à l’Université d’Ulster.

Dès son premier roman, « Ripley Bogle » (1988), il remporte plusieurs prix littéraires en Grande Bretagne, le Prix Rooney, le Prix Trask, le Prix Hughes et le Prix Irish Book. C’est l’autobiographie romancée d’un SDF londonien, génial cancre arrogant et paresseux qui a érigé le mensonge en art de vivre.

Son œuvre la plus connue, celle qui l’a fait connaître, est sans conteste « Eureka Street » (1996). C’est un roman foisonnant avec comme personnage central la ville de Belfast.

Robert McLiam Wilson est contributeur à « Charlie Hebdo » depuis fin janvier 2016.

« Tu veux connaître la recette du succès ?

– C’est quoi ?

– Pas de femmes. Au début, je croyais que la recette du succès était : travaille maintenant, baise plus tard. Ensuite, j’ai cru que c’était : baise maintenant, travaille plus tard. Mais alors, j’ai découvert que c’était, bien sûr… »

Il marqua une nouvelle pause, comme un instituteur fatigué, attendant que le jeune Lurgan achève machinalement le dicton du jour.

« Quoi ? demanda Chuckie.

– Travaille maintenant, travaille plus tard. Et laisse tomber la baise. »

Eureka Street

« Arrogant, paresseux, génial et cancre, Ripley Bogle joue tous les personnages d’une même pièce avec une verve incroyable. Au terme de cette autobiographie comique, truffée de digressions verbales à la Laurence Sterne qui rendent hommage à Joyce, Ripley Bogle nous fait un aveu : il a menti. Ce qui est, de la part de McLiam Wilson, un dernier clin d’œil à « son Irlande », personnage invisible de cet étonnant roman : « Il n’y a rien de plus irlandais que le mensonge. Mais quand les Irlandais mentent, ils appellent cela créer un mythe. » Rien d’étonnant alors si Ripley Bogle prend des airs mythiques, héros de notre temps, porte-parole des années 80 et d’un XXe siècle finissant dans le cynisme. »

Sans oublier : Samuel Beckett – Jonathan Swift – Oscar Wilde ….. Et tant d’autres !

Et les BD alors !

Résultat de recherche d'images pour "Garth Ennis"
Garth Ennis, né le 16 janvier 1970
 à Holywood (Irlande du Nord), est un scénariste de comics britannique, notamment connu pour la série Preacher cocréée avec Steve Dillon et sortie chez Vertigo.

Mais ils sont prolifiques également 🙂

Ne ranger pas vos valises ! On repart bientôt ! Le prochain départ sera pour le Zimbabwe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s