Le tour du monde littéraire : PALAOS

Et si on faisait un tour du Monde par l’intermédiaire de différents auteurs et de leurs livres ? Et si on dépassait les frontières sans passeport ? Si finalement on laissait faire leur imagination et leur mot pour nous faire voyager.

Aujourd’hui, on part sur les îles Palaos !

On va déjà se situer sur une carte !

Un peu d’histoire !

Les Palaos, est un pays d’Océanie situé à l’est des Philippines, au nord de l’Indonésie.

Le pays est découpé en seize États répartis sur plusieurs centaines d’îles dont seulement quelques-unes sont habitées. La plus grande, Babeldaob, abrite dix des seize États, l’aéroport international et la capitale, Melekeok. L’ancienne capitale, Koror, se situe sur l’île du même nom et abrite plus de la moitié de la population du pays, faisant d’elle sa plus grande ville. Les Palaos obtiennent leur indépendance le 1er octobre 1994 des États-Unis. Le tourisme représente l’essentiel de l’activité économique. Pionnier en matière de sauvegarde des fonds marins, ce petit pays de Micronésie a fait de ses eaux un sanctuaire.

Les Palaos sont habitées depuis au moins trois mille ans par des populations vraisemblablement en provenance des Philippines .

1543 : Les îles sont aperçues pour la première fois par des Européens lorsque l’Espagnol Ruy López de Villalobos les aborde.

1687 : Une première carte géographie de l’archipel est envoyée en Europe par le missionnaire jésuite tchèque Pablo Clain.

1784 – 1800 : Les Britanniques naviguent dans la région au XVIIIe siècle et revendiquent l’île sous le nom de Pelew Islands

1800 – 1875 : Les Palaos sont indépendantes.

1875 : Réoccupées par l’Espagne en 1875 sous le nom d’Islas Palaos, elles sont évangélisées et alphabétisées. Le litige opposant l’Allemagne à l’Espagne sur la souveraineté de ces îles est réglé en 1875 par le pape Léon XIII qui confirme la souveraineté espagnole.

1899 : Défaite lors de la guerre hispano-américaine, l’Espagne perd les Palaos qui sont vendues à l’Allemagne avec les autres îles Carolines et sont intégrées à la Nouvelle-Guinée allemande.

1914 – 1944 : Occupées par le Japon

1944 : Elles sont perdues au profit des États-Unis le 15 septembre 1944 au cours de la bataille de Peleliu. Ce pays les administre à partir du 18 juillet 1947 dans le cadre du territoire sous tutelle des îles du Pacifique confié par un mandat des Nations unies.

1978 -1979 : Des référendums aboutissent à une évolution différente des districts du territoire sous tutelle. Quatre des six districts forment un État fédéral qui devient les États fédérés de Micronésie en 1990 tandis que les îles Marshall et les Palaos choisissent une indépendance séparée. Dans le cas des Palaos, une constitution est élaborée pour entrer en vigueur le 1er janvier 1981, un Traité de libre-association est signé avec les États-Unis en 1982, la constitution est modifiée huit fois et entre en vigueur le 1er octobre 1994, marquant la fin de la tutelle et l’indépendance effective. Le nouveau pays est admis aux Nations unies avant la fin de la même année. La fête nationale est fixée au 9 juillet, date du premier référendum constitutionnel de 1978 où les habitants des Palaos décidèrent de ne pas s’associer aux autres districts du territoire.

Auteurs Paluans

Valentine Namio Sengebau (1941-2000) était un poète paluan. Il passa l’essentiel de sa vie dans l’île de Saipan, au nord des îles Mariannes.

Microchild An Anthology Of Poetry

Mes poèmes sont des perceptions et des reflets du cosmos, de l’univers, du monde et des personnes, des lieux, des choses en fragments et en somme; dans la fantaisie et la réalité des rêves et des cauchemars, de l’espoir et du désespoir, de l’amour et de la haine, de la naissance, de la vie et de la mort. Les poèmes sont écrits en vers et style libres, dans un dialogue à jeter reflétant mon âme et mon héritage natif – désolé si vous ne les creusez pas. Cependant, acceptons d’appeler les poèmes «un peu de vous et moi, et tout et rien». – Valentine Sengebau Valentine Sengebau était le «poète en résidence» aux Palaos. Il a vécu jusqu’à sa mort sur l’île de Saipan dans les îles Mariannes du Nord.

Livre sur le Pays

«Assis sur ce banc, écoutant glouglouter dans leur fuite des créatures aquatiques (ou amphibies) dérangées par mon arrivée, je pensais au gag – un classique – du type qui s’assoit sur un tronc d’arbre et découvre, trop tard, qu’il s’agit en fait d’un crocodile, et je me disais que ces derniers ayant la réputation de vivre vieux, il s’en trouvait encore probablement, dans la mangrove, qui avaient été témoins de la bataille, et peut-être avaient saisi cette opportunité d’introduire un peu de variété dans leur alimentation.
De septembre à novembre 1944, l’île de Peleliu, dans l’archipel des Palaos, a été le théâtre d’une des batailles les plus meurtrières
de la guerre du Pacifique.»

 

Ne ranger pas vos valises ! On repart bientôt ! Le prochain départ sera pour l’IRAN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s