Le savais-tu ?? Le Bund

Une fois de plus, Chen, inspecteur principal de la police criminelle de Shanghai, reprenait, dans la brume du petit matin, la direction du parc du Bund.
A l’extrémité nord, son entrée principale faisait face à l’Hôtel de la Paix, tandis que l’autre entrée débouchait sur le pont de Waibai, dont le nom, inchangé depuis l’époque coloniale, signifiait littéralement Pont-pour-que-les-Blancs-traversent. Le parc était connu pour sa Promenade dominant l’étendue où se joignaient les fleuves Huangpu et Suzhou. De là-haut, on distinguait le va-et-vient des navires à l’entrée de la lointaine Wusongkou, la mer de Chine orientale. En dépit de sa taille relativement modeste, près de six hectares, la situation centrale du parc en faisait un des endroits les plus fréquentés de la ville.
Ce jour-là, Chen était l’un des premiers promeneurs matinaux. Il s’achemina vers le milieu du jardin en direction d’une clairière entourée de saules et de peupliers. Le kiosque blanc à véranda, de style européen, contrastait avec les bancs verts repeints de frais.
Chen aimait d’autant plus ce parc que bien des souvenirs y étaient associés. Il en avait appris l’histoire à l’époque primaire. Le manuel scolaire officiel de l’époque expliquait qu’au début du siècle, celui-ci n’était ouvert qu’aux Occidentaux. Des pancartes accrochées aux grilles le proclamaient interdit aux Chinois et aux chiens.

Visa pour Shangai de Xiaolong Qiu

Le bund (terme anglo-ourdou, pour « rive boueuse ») est appelé waitan en chinois (« la berge des étrangers »)

SHANGHAI

La ville de Shanghai ne s’est pas toujours appelée Shanghai. Jusqu’à la dynastie Sui (581-618), elle était appelée « village de Hua Ting » . Elle prit ensuite le nom de « préfecture de Huating » avant d’être désignée sous son nom actuel à partir de la dynastie Song (960-1234).

Étant donnée sa situation stratégique à l’embouchure du Yangzi Jiang, au centre de la Chine, et la proximité avec des villes aux productions artisanales réputées (Suzhou, Hangzhou), Shanghai est devenue très tôt un lieu d’intenses échanges économiques.

En 1842, le traité de Nankin met fin à la première guerre de l’Opium et désigne Shanghai comme l’un des cinq ports chinois ouverts au commerce occidental. La morphologie de la ville se dessine au gré de cette cohabitation pragmatique entre Chinois et Occidentaux. Le Bund devient le seul lieu autorisé pour l’implantation des entreprises étrangères qui y installent leurs entrepôts et surveillent le va-et-vient des navires. C’est là que s’établit la concession internationale.

Le BUND

Le Bund se met à la mode des mondanités occidentales. Considéré comme la panacée du luxe et du raffinement, l’Astor House Hotel devient, en 1846, le premier établissement hôtelier à s’installer en Chine, sous le nom de Richard’s Hotel & Restaurant – déplacé en 1858, il se trouve aujourd’hui au nord du Bund. Le Shanghai Club, impressionnant bâtiment baroque, est établi en 1861 pour accueillir le gratin britannique. Le parc Huangpu, premier parc public en Chine, est aménagé en 1886, mais son accès est interdit aux Chinois (et aux chiens) jusqu’en 1928.

Le parc Huangpu

Aujourd’hui, c’est le plus ancien et plus petit parc de la ville.

Le premier parc à cet emplacement a été créé en 1886. Il fut simplement nommé « Jardin public ». C’était le premier parc ouvert au public en Chine. Le jardin a été conçu dans un style européen par un jardinier écossais. Il y avait un pavillon pour se reposer et un court de tennis. Il visait à répondre à l’augmentation du nombre d’étrangers vivant à Shanghai depuis que la ville était devenue un port international de commerce dans les années 1840.

Le Jardin public a été interdit aux Chinois entre 1890 et 1928 (bien que, comme la photo ci-dessus de 1917 le suggère, les nourrices chinoises y étaient autorisées).

Selon un mythe populaire, un panneau à l’entrée du parc déclarait « Pas de chiens ou Chinois autorisés ». Toutefois, les photographies d’époque montrent un panneau détaillant dix règles, dont la première, « Les jardins sont réservés pour la communauté étrangère », et la quatrième « les chiens et les vélos ne sont pas admis ».

Le Jardin Public dans les années 1920

Après la Seconde Guerre mondiale, le Jardin Public a été renommé « Huangpu Park ». Limité par la rivière Suzhou, au nord, et la rivière Huangpu, à l’est, le parc porte le nom de cette dernière, qui est le plus grand cours d’eau.

Le parc a été réaménagé dans les années 1990 avec l’ajout du Monument aux Héros et du Musée de l’histoire du Bund.

Alors que le parc est très différent aujourd’hui, le nom historique du Huangpu Park est encore visible dans les noms de lieux du voisinage, comme le Garden bridge.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s