Regression – Fabrice Papillon

Une intrigue qui remonte aux prémices de l’Homme. Etonnant, instructif et d’une originalité folle. Fabrice Papillon sait aiguiser la curiosité de son lectorat.

Rien que le premier chapitre est étonnant. On est propulsé dans un épisode de La Guerre du Feu. Dans une caverne où se joue la fin d’une espèce. Les personnages sont pouilleux, petits, le crane difforme et parle par sons. Pas de flingue, pas de technologie et pas de flic .Tout est neuf et tout est sauvage ..(oups pardon je m’emballe : sauvage oui, mais pas neuf !)

— Vous imaginez ? L’homme de Néandertal a survécu plus de quatre cent mille ans en Europe, et il s’est complètement éteint en trente mille ans seulement, après l’arrivée de Sapiens sur son territoire. Et c’est la même histoire pour tous les autres : Denisova, Florès, Luzonensis…

Près de 40 000 ans plus tard, un crime odieux vient de se produire à la pointe corse. Vannina (oui on va faire le répertoire de la musique française 🙂 ) gendarme de l’île de beauté va remonter sur les traces de l’Humanité.

Nous détruisons la Terre à grand feu. Savez-vous qu’au 1er août de chaque année, nous vivons à crédit ? Que nous consommons plus de ressources naturelles que la Terre est capable d’en régénérer, et que nous rejetons plus de gaz à effet de serre que la planète peut en absorber en une année ? À partir du 2 août, vivre est, en soi, un acte criminel.

Un livre policier ? Oui sans conteste. Un livre engagé ? Absolument ! Fabrice Papillon nous livre un message fort à travers son intrigue. L’humanité est en danger, la Terre est en danger . Notre pire ennemi, c’est nous-mêmes !

Ce livre est d’une richesse scientifique folle. Au travers de grands noms comme Socrate, Homère on tient un secret au creux des mots de l’auteur.

Quatrième de couverture :

Ils sont prêts.
Ils reviennent d’un lointain passé, d’une époque glorieuse.
Ils forment ce que Socrate et Homère nommaient déjà la race d’or.
Ils viennent sauver la terre, et les hommes qui peuvent encore l’être.
Pour les autres, ils n’auront aucune pitié.
L’heure du Grand Retour a sonné… et, pour le commandant Marc Brunier, celle de son ultime enquête. Une chasse à l’homme exceptionnelle à travers le monde et les âges.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s