Le gang des rêves – Luca Di Fulvio

J’ai profité de ma pause bloguesque ( oui, j’invente des mots) pour lire des romans qui étaient dans ma bibliothèque depuis très, trop, longtemps. Il m’en reste encore beaucoup, ce qui est normal lorsque l’on est atteint du syndrome du Tsundoku.

J’ai eu la chance de rencontrer l’auteur lors du salon de Saint Maur en Poche, et de lui prendre ce roman. Il avait déjà rencontré un fort succès et je n’entendais que du bien. J’ai donc décidé de laisser retomber un peu l’élan autour de ce roman afin de m’en faire une idée en toute liberté.

Vous commencez à connaitre mes gouts en matière de roman, du moins pour les fidèles de ce blog. Donc, l’époque de cette histoire est déjà un énorme point positif.

1920, Etats Unis. L’époque de tous les exodes vers cette terre d’espérance. Cetta Luminata, une jeune Italienne, rêve elle aussi d’une nouvelle vie. Elle arrive sur le sol américain avec son fils, Chrismas.

Cetta s’endormit – Elle se raconte l’histoire d’une petite fille de 15 ans qui s’enfuyait de chez elle, toute seule, avec son petit bâtard, pour aller rejoindre le royaume des fées.

Chrismas va grandir dans la rue. Dans les quartiers pauvres où tous essaient de connaitre une vie meilleure. Mais le rêve américain ne tient pas ses promesses. Il va côtoyer la violence, l’insalubrité, le chapardage et les gangs. Car pour survivre il ne faut pas être seul, mais appartenir à un tout. Et son tout sera les Diamond Dogs jusqu’à sa rencontre avec la belle et riche Ruth. 

Tout à coup, il était devenu un homme. Les choses ne se passaient pas comme il l’avait imaginé. Ce qui l’avait fait grandir si rapidement, ce qui l’avait arraché à l’adolescence, c’était l’amour. Or, l’amour, ça enflammait, ça consumait, ça faisait devenir beau mais laid aussi. L’amour changeait les gens, ce n’était pas une fable. La vie n’était pas une fable.

A partir de là, les pas de Chrismas ne seront guidés que par ce besoin d’être à la hauteur de Ruth. Qu’elle le voit. Qu’elle sache qu’il sera toujours là pour elle.

Un très beau roman, qui malgré les épreuves que rencontre les personnages principaux : Cetta (Violée et exilée) , Ruth (violée et défigurée) , Chrismas ( né dans la violence, le sexe et la rue) et il ne faut pas oublier un autre acteur important de cette histoire Sal, le chauffeur-gangster-tueur, reste lumineux.

Un peu plus de 700 pages pour vous permettre de vivre une grande aventure américaine riche de ses personnages tous attachants.

11 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s