Le meurtre d’O’Doul Bridge – Florent Marotta

Quand un coach se prend pour un flic, cela donne un bon bouquin.

Michael Ballanger est un coach de vie français expatrié en Amérique. il mène une vie agréable, fructueuse malgré un passé lugubre. Tout va pour le mieux jusqu’à cette nuit où un de ses clients se fait tuer. Manque de bol pour lui, il est la dernière personne à qui la victime a passé un coup de fil. Le flic qui mène l’enquête est le représentant du salop par excellence. Détestant les Français, Michael Ballanger est le suspect idéal.

Les premiers clients du matin étaient au nombre de trois. Une famille entière. Quand il les vit. Michael ne put s’empêcher de constater à quel point ils étaient différents. Le père était énorme, nourri aux hamburgers et à la bière. La mère était, à l’opposée, anorexique. Ses os ressortaient sous sa peau et son visage émacié, presque décharné. La fille était dans la phase où la nature hésitait encore de quel côté de ses géniteurs l’envoyer. La pauvre. Et justement, ils venaient pour elle.

Un roman sympathique. L’écriture de Florent Marotta  est précise et agréable. Pour ma part, c’est le premier roman que je lis de l’auteur, mais lorsque l’on regarde de plus prêt, on découvre qu’il a un très grand panel puisqu’il passe du thriller à des romans fantasy.

Ici, bien que l’histoire ne soit pas extraordinaire et assez prévisible, il faut reconnaître qu’on se prend au jeu de suivre notre personnage. L’auteur aborde des sujets d’actualité comme l’homosexualité dans la haute société, le cybercriminalité ou l’espionnage par les nouveaux moyens de communication, l’homophobie et le racisme également. Tout se mêle pour donner une toile de fond intéressante.

Je vous laisse juge, essayez ce roman 😉 Il a eu la douloureuse tache de passer après un gros coup de cœur, il faut être honnête j’ai eu beaucoup de mal à m’extraire après Nulle part sur la terre, et il s’en est très bien sorti !

D’autres blogs en parlent ! Si vous souhaitez approfondir.
En Positif : des livres et sharon , les perles de kerry

En négatif  ou plus mitigé :

Mon score:

  • Originalité 3-5-bis
  • Facilité de lecture
  • Charge émotionnelle
  • Dépaysement
  • Addictif
  • Instructif
  • Absence de longueur
  • Humour
  • Crédibilité
  • Coup de cœur

Quatrième de couverture:

San Francisco, sa baie, son océan, sa population cosmopolite.
C’est dans cette ville de l’Ouest américain que Michael Ballanger a décidé de se reconstruire. Loin de sa famille en lambeaux, loin de la France où un tueur en série mit sa vie en miettes.
Le coach de vie à succès renaît avec la difficulté qui suit la perte d’un être cher.
Mais le voilà mêlé au meurtre d’un notable.
Au moment de mourir, l’homme a composé un numéro, le sien.
Alors la tourmente l’emporte. Réveillant les douleurs du passé.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s