L’École des saveurs – Erica Bauermeister

Quatrième de couverture : 

Un jour, la petite Lilian se lance un défi fou : si elle parvient à guérir sa mère de son chagrin en cuisinant, elle consacrera son existence à la gastronomie. La magie d’un chocolat chaud aux épices opère et, une vingtaine d’années plus tard, Lilian anime tous les premiers lundis du mois un atelier de cuisine dans son restaurant. L’École des saveurs réunit des élèves de tous horizons qui, de l’automne au printemps, vont partager des expériences culinaires, découvrir la force insoupçonnée des épices, capables par leur douceur ou leur piquant, d’éveiller des ardeurs inconnues et de guérir des peines anciennes… Un savoureux roman culinaire, une ode à la gourmandise et aux sens.L’Ecole des saveurs est un subtil et charmant hymne à la cuisine et à l’amitié. Dans la cuisine de Lillian où la lumière prend la couleur du beurre et où les odeurs embaument la pièce, tout est à sa place. Vous voudrez vous installer dans un coin et y rester toute la journée. Marissa de los Santos.

 



Ma « touche » perso :




Ce roman est sympathique à lire …. Il regroupe plusieurs personnages totalement différent les uns des autres, que se soit socialement, psychologiquement, émotionnellement…heu je peux faire plein de mot finissant pas « MENT »..

Ils vont tous se réunir autour d’un atelier cuisine et non seulement ils vont apprendre à aiguiser leur sens gustatif et olfactif mais ils vont apprendre à se découvrir, se dépasser…Ces apprentis Cuistos sont très attachant!

Nous avons des descriptions des saveurs et certaines odeurs qui vont mettre nos sens en éveillent nous lecteurs! par moment nous seront acidulés puis légèrement épicés..

Une écriture toute lisse qui se lit très facilement ! L’auteur nous emmène réellement dans cette cuisine où nous aimerions nous aussi apprendre quelques recettes ! surtout en prévision des fêtes de noël 🙂

 c’est un petit bonbon ce roman 🙂


Point d’impact :


« 
Où as tu appris à faire tout ça? lui demanda Rory amusé. Je ne me souviens pas de t’avoir jamais vu changer des carreaux.
-Tu ne te souviens pas non plus que je ne savais pas cuisiner quand j’ai épousé ton père, ni conduire, ni endormir un bébé qui a la colique. les gens apprennent Rory. Je ne vois vraiment pas pourquoi il y aurait un âge où on devrait arrêter.
« 

« 
Chaque saveur était précise, finie, à peine adoucie par la pointe de vinaigre de champagne de l’assaisonnement.« 


Palmarès de l’AUTEUR:



Erica Bauermeister est un auteur Américain née en 1959.

L’Ecole des saveur, son premier roman, a connu un succès considérable. Traduit dans une vingtaine de pays, il est resté plus de deux ans dans la liste des meilleures ventes aux États-Unis.


Continuer avec l’AUTEUR:

 
 
 
Mon Score !
 
4-5-bis
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s