Nous rêvions juste de liberté – Henri Loevenbruck

Ma « touche » perso:

« Allez viens, j’t’emmène en roulant, Je t’emmène au-dessus des gens, Et je voudrais que tu te rappelles, Notre amour est fraternel. Et pas artificiel … »

Qu’il est difficile de mettre des mots sur mes émotions en refermant ce roman. Ma première réaction a été : » j’attends de remettre mon petit cœur à sa place …je vais essorer mes yeux ». Et puis petit à petit j’ai ressenti une certaine colère, une telle déception …Je me suis rendu compte que l’histoire était toujours présente, avec moi et que j’avais pris un peu la place d’Hugo. Et mon dieu, ce que j’en voulais à tout le monde !

Hugo n’est pas un gentil, loin de là ! Ce n’est pas le héro dans tout sa splendeur ! C’est un jeune homme plein de cassure, qui se soigne par ses poings, et son chemin de vie. Sa ligne de conduite l’Honneur, le Respect et la Fraternité. Et putain qu’il est dur de rester droit .Mais y’a pas à dire, il est droit dans ses bottes. La liberté, il l’a dans la peau !

Quand on dit que la bécane c’est la liberté, là ma parole, ça prenait tout son sens. Je bouffais l’asphalte, je bouffais le vent, je bouffais le soleil d’avril, les bras écartés je lâchai le guidon comme si je voulais embrasser le monde entier d’un seul coup et me baigner à poil dedans. Mes cheveux s’envolaient et mes yeux pleuraient et toute ma gueule était fouettée par la liberté, qui était comme une débauche tellement il y en avait partout.

Alors on va manger du bitume avec sa bande. On sent l’air soulever la mèche de cheveu, on sent le vent vous donner la larme à l’œil, on sent le soleil chauffer votre dos, vos bras et vos cuisses. On sent la vibration sous nos pieds, le cou qui tiens mal la tête à chaque accélération. Et j’ai adoré ça ! Autant que lorsque je suis sur la moto qui m’attend sagement dans mon garage.
Rouler à plusieurs c’est grisant et c’est exactement ce que ressent Hugo dès qu’il roule avec ses potes.

Le bouquin est découpé en trois partie. La première se passe dans la petite ville de Providence (j’aime l’humour de l’auteur ! définition du mot providence : action du Créateur sur le monde en tant que volonté conduisant les événements à des fins.). C’est là que tout commence et je pense que c’est aussi celle qui m’a le plus ému (en dehors de la toute fin bien entendu) car elle est centrée sur une amitié sans limite. Une de celle que peu connaisse.

Puis sur fond de Rock and Roll, l’auteur nous montre les codes des MC (Motocycle club), les dérives de la drogue, les divers trafic pour gagner du fric. La liberté est très souvent au dépend de quelqu’un d’autre.

Ce roman, tout en n’étant pas du tout moralisateur, va vous faire réfléchir dans bien des domaines. C’est la force de l’auteur. Et puis sa plume mais amis … pfiouuu, j’en ai encore le souffle coupé. Je n’ai qu’un conseil pour ceux qui ne l’ont pas encore lu, lisez-le …Je pourrai vous en parler pendant des heures mais sans révéler quoique se soit cela devient dangereux. donc je m’arrête là !

je rajoute le lien donné par l’auteur sur l’origine du 1% ….pour les petits curieux !

Dernier petit clin d’œil, une Ironhead de 1966 – 883 cm3 sur laquelle roule Oscar et Hugo.

Un petit mot pour l’auteur, de vous à moi, j’aimerai avoir la suite de l’histoire du côté de Frémont .Car le code des 1% a été transgressé et parce qu’il doit toujours y avoir un juste retour des choses …



Mon score:

5-5-bis



Quatrième de couverture:

« Nous avions à peine vingt ans, et nous rêvions juste de liberté. » Ce rêve, la bande d’Hugo va l’exaucer en fuyant la petite ville de Providence pour traverser le pays à moto. Ensemble, ils vont former un clan où l’indépendance et l’amitié règnent en maîtres. Ensemble ils vont, pour le meilleur et pour le pire, découvrir que la liberté se paye cher.

Nous rêvions juste de liberté réussit le tour de force d’être à la fois un roman initiatique, une fable sur l’amitié en même temps que le récit d’une aventure. Avec ce livre d’un nouveau genre, Henri Lœvenbruck met toute la vitalité de son écriture au service de ce road movie fraternel et exalté.

Publicités

26 comments

  1. Thank you, I’ve just been searching for information approximately this topic for a while and yours
    is the greatest I’ve came upon till now. However,
    what about the conclusion? Are you certain about the source?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s